Affaire opposant le Maire Titulaire de Tabarre Nice Simon et l’inculpé Yves Leonard renvoyé au correctionnel

La Cour d’appel de Port-au-Prince a, dans un arrêt rendu, le mercredi 31 juillet 2019 dont une copie nous est parvenue à TripFoumi Enfo, confirmé l’ordonnance du juge d’instruction Wando Saint-Villier dans le cadre du conflit opposant la mairesse principale de Tabarre Nice Simon et l’inculpé Yves Léonard. Ce dernier risque donc un (1) an à trois (3) ans de prison dans cette affaire.

L’ordonnance du juge d’instruction Wando Saint-Villier dans le cadre du conflit opposant la mairesse Nice Simon et l’inculpé Yves Léonard a été confirmée le 31 juillet par la Cour d’appel de Port-au-Prince. De ce fait, l’inculpé Yves Leonard est renvoyé par devant le tribunal correctionnel pour y être jugé pour *voies de fait suivies de coups et blessures au préjudice de sa compagne*. Il est donc passible d’une peine d’emprisonnement d’un an à trois ans, selon les prescrits de l’article 254 du code pénal haïtien.

Yves Leonard avait interjeté appel de l’ordonnance du magistrat Wando Saint-Villier.

Nice Simon de son côté avait demandé en réponse et par appel incident de maintenir l’ordonnance du premier juge instructeur tout en y ajoutant deux autres infractions à savoir séquestration et tentative d’assassinat. Finalement la cour d’appel a rejeté l’appel de Yves Leonard et le renvoie par devant le tribunal correctionnel pour voies de fait suivies de coups et blessures, infraction prévue et punie par le code pénal en son article 254

Rappelons que, les faits se sont produits au début du mois d’octobre 2018 où les photos de Nice Simon avec des bleus dans le dos, une morsure à l’épaule, des traces de coups à la joue gauche et l’œil droit tuméfié ont tourné en boucle sur les réseaux sociaux.

Nice Simon avait décidé de raconter ce qui s’est passé à la presse, accompagnée de plusieurs autres mairesses de l’Ouest lors d’une conférence tenue au palais municipal de Delmas. Elle avait indiqué que son compagnon avait tenté de l’étrangler et lui avait administré des coups de poing à la tête. Elle a dû s’échapper grâce à une fenêtre, racontait elle.

La Star très appréciée du pays et presque partout, qui est aussi la mairesse de Tabarre avait indiqué qu’elle avait frôlé la mort et avait décidé de porter le dossier à la connaissance de la justice.

Malgré des multiples menaces, Nice se dit être confiante dans la justice haïtienne, car dit-elle, il faut qu’il y ait un exemple. “ Il n’y aura plus de Ginoue Mondésir, plus de Marlène” a déclaré madame le maire de Tabarre.

Nice Simon souhaite que la justice assume ses responsabilités et qu’elle soit vraiment une femme aux yeux bandés.

Back to top button
Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker