Les « Car Wash Party » font encore des victimes dans la zone métropolitaine

Depuis l’orée de la saison estivale, une nouvelle forme de divertissement prend naissance à Port-au-Prince. Baptisée « Car Wash Party », c’est une ambiance innovante pour certains et une activité de débauche juvénile pour d’autres. Plusieurs mairies du pays mettent en garde cette pratique qu’elles qualifient de « nuisance à la communauté ». Pourtant, Au-delà de ces débats, le nombre de morts déjà causé par les Car Wash Party ne fait que grossir.

Pas moins de quatre(4) morts et plusieurs blessés sont déjà recensés dans la zone métropolitaine depuis l’arrivée de cette forme de défoulement. Deux à Lamantin 54, un à la Rue Oswald Durand à un jet de pierre de la Faculté de Médecine et de Pharmacie et l’autre à Côte-Plage 18, commune de Carrefour, tombé par balles dans la nuit du 22 août.

Le cas le plus récent de victime des Car Wash Party est celui de Goof Junior Williamson, un agent de la Police Nationale d’Haiti issu de la vingtième promotion, blessé mortellement par plusieurs projectiles à hauteur de Côte-Plage 18, Carrefour dans le cadre d’un programme où l’animation était assurée par l’un des Disc-jockeys tant apprécié de la jeunesse, l’ambassadeur culturel de la commune, Tony-Mix.

Les « Car Wash Party » font encore des victimes dans la zone métropolitaine
Goof Junior Williamson, un agent de la Police Nationale d’Haiti issu de la vingtième promotion, blessé mortellement par plusieurs projectiles à hauteur de Côte-Plage 18

Critiqué par de nombreux personnalités et hommes de loi de la société, cet événement ne fait pourtant qu’attirer la grande foule. « On n’a pas vraiment de loisirs en Haïti, alors que les problèmes augmentent. Nous sommes obligés de nous défouler, de créer l’ambiance, car nous ne pouvons pas nous laisser emporter par le stress », tels sont les propos de nombreux jeunes déjà scotchés par cette activité.

Alors que les Car Wash Party deviennent de plus en plus populaires, certaines administrations communales essaient de stopper cette pratique. En date du 13 août dernier, dans un communiqué de la Mairie de Port-au-Prince, Youri Chevry annonçait qu’au-delà du 18 août, cette initiative est formellement interdite partout dans la capitale haïtienne.

Une semaine après, l’édile de la Cité de l’Indépendance, M. Neil Latortue, a emboité le pas. Dans une note datant le 19 août 2019, la Mairie des Gonaïves parle de trouble de l’ordre public et met en garde quiconque voulant entreprendre des initiatives de la sorte. « C’est une activité de débauche portant atteinte aux bonnes mœurs », lit-on dans la note.

Initiés dans quelques rues de Port-au-Prince le début de l’été, les Car Wash Party font régulièrement des victimes et se rangent à l’enseigne de très sévères critiques.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker