Des violences xénophobes secouent l’Afrique du Sud

Des émeutes xénophobes secouent l’Afrique du Sud depuis dimanche. La police a avancé comme bilan : Sept personnes ont été tuées et près de 200 autres arrêtées.

La situation est alarmante en Afrique du Sud depuis dimanche. Des magasins pillés, des bâtiments brûlés. Des commerçants attaqués. Une série de violences dûes à l’endroit des étrangers, les accusant de détenir les emplois des Sud-Africains.

Ce mardi 3 septembre, la police a annoncé avoir arrêté 189 personnes et a fait état de 7 morts dans la région de Johannesburg, ville la plus secouée. La police indique également avoir déployé des renforts pour alléger la situation.

Elle soutient avoir tiré des balles en caoutchouc pour disperser des centaines de personnes, certaines armées de machettes et de haches à Johannesburg.

Cette vague de violences et de pillages a débuté dimanche suite à un incendie encore inexpliqué d’un batiment ayant occasionné trois morts au centre-ville de Johannesburg. Elle s’est par la suite propagée à d’autres quartiers de la ville, puis dans la capitale du pays, Prétoria.

Mercredi deux autres personnes ont été retrouvées morts dans un commerce brulé à Johannesburg.

Le président sud-africain, Cyril Ramaphosa, a condamné avec sévérité ces violences xénophobes. Dans une vidéo publiée sur twitter, mardi, il a lancé « je veux que cela cesse immédiatement ». Il souligne que ces attaques à l’encontre des étrangers sont totalement inacceptables.

Il faut rappeler que ces violences sont récurrentes en Afrique du Sud puisqu’en 2015, sept personnes avaient été tuées au cours de pillages visant des commerces tenus par des étrangers à Johannesburg et à Durban. En 2008, des émeutes xénophobes avaient fait 62 morts dans le pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker