Moïse Jean-Charles annonce pour bientôt la reprise de la mobilisation

Ce mercredi 11 Septembre, le leader du Parti Pitit Dessalines Moïse Jean-Charles annonce pour bientôt la reprise de la mobilisation visant le renversement du Président de la République Jovenel Moïse. Il informe que la raison de la pause c’est une trêve observée en vue de ne pas servir d’obstruction au match de la sélection haïtienne de football.

Questionné sur les motifs de sa volonté de voir les talons de Jovenel Moïse, l’ancien Sénateur du département du Nord avance que le pays connait une mauvaise gouvernance qui doit toucher à son terminus. Il évoque aussi « l’imbécilité » du Président comme cause de la mauvaise situation dans laquelle plonge continuellement le pays. « N ap lage l atè paske l enbesil » a-t-il fait savoir sur les ondes de Caraïbes FM.

Par ailleurs, il révèle que le pays n’est dirigé que par des membres du Secteur privé, envers lesquels le Président a des redevances. « Ce sont eux qui avaient financé sa campagne électorale, argumente le leader de gauche.

Sur ce qui a rapport avec le carburant, il estime que la rareté est due à la façon dont le Président a abordé la question. D’après lui, tout est maintenant sous le contrôle de l’égyptien Sherif Abdalah, qui après maints conflits avec d’autres compagnies d’essence dont Total et National pour le monopole a finalement eu gain de cause. À la fin, ce domaine fini par être sous la marque du secteur privé des affaires.

Quant à son absence au lancement de l’alternative consensuelle de l’opposition, il la clarifie par sa participation à la finale d’un championnat à Milot, duquel, trois joueurs vont pouvoir évoluer en France dans trois clubs distincts. Il tenait à féliciter toutes celles, tous ceux qui ont fait le déplacement pour venir assister à cette 20ème édition de ce championnat à Milot dont il est l’initiateur. Il a été représenté, dit-il, par plusieurs autres structures membres de son parti politique. Il félicite et encourage ce vaste mouvement de convivialité au sein du secteur de l’opposition politique. L’ex sénateur se montre toutefois sceptique face aux certains politiciens supporters du pouvoir en place voulant soudainement abandonner le bateau pour rejoindre l’opposition. Il se dit être prudent.

Aussi motivé sur le départ du Président de la République, Jovenel Moïse, le leader de Pitit Dessalines invite les sénateurs de l’opposition à se retirer du Parlement, et s’oppose à toute clause relative au prolongement du mandat des sénateurs. C’est dans le but d’affaiblir le Président, avoue Moïse Jean-Charles.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker