Un Mercredi 11 Septembre historique à Port-au-Prince

La journée du mercredi 11 Septembre 2019 a été marquée par plusieurs événements les uns plus choquants que les autres, c’est inédit.

Un militant blessé par balle en caoutchouc, deux autres arrêtés, un autobus de la police nationale d’Haïti incendié, des grenades lacrymogènes lancées, des vitres brisées, la salle de séance du sénat vandalisée. Un policier appartenant au Corps d’Intervention et de Maintien d’Ordre (CIMO) menace de tirer sur le sénateur Antonio Cheramy dit Kato. Un autre sénateur dénonce la corruption de son président d’assemblée nationale qui lui offre de l’argent pour voter en faveur du premier ministre nommé, Fritz William Michel. Je parle du sénateur de la Grand’Anse, Saurel Jacinthe qui dénonce Carl Murat Cantave. Chaque sénateur proche du pouvoir aurait reçu $100,000 USD pour voter en faveur de Fritz William Michel toujours selon Saurel Jacinthe.

Des dizaines de manifestants envahissent le parlement pour peser sur la séance où certains siègent au bureau du sénat. Dans le reste du pays, en particulier, Cap-Haïtien, Les Cayes, ils sont des milliers à manifester contre la rareté du carburant, et d’autres exigent le départ du président de la République, Jovenel Moïse.
Les partisans de Fanmi Lavalas étaient également à travers les rues de la Capitale pour commémorer la journée du 11 Septembre marquant le massacre de Saint Jean Bosco. Un membre du cabinet ministériel s’évanouit au salon diplomatique du parlement après plusieurs heures d’attente, des militants ont tenté d’incendier la chambre des députés. En somme, on a eu une journée historique remplie d’événements et des faits insolites. TripFoumi Enfo

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker