Evans Paul annonce d’autres crises dans les prochains jours

Le calme ne se fait encore sentir en Haïti. Les citoyens dans les rues et conditionnent leur rentrée à la maison. Si pour quelques uns, la revendication n’est autre que l’essence qui est en quantité insuffisante pour répondre à la demande de la population haïtienne, pour une grande majorité, la revendication va beaucoup plus loin. Cette partie réclame le départ du Président de la République, Jovenel Moïse.

Des tas de leaders analysent la conjoncture, proposent des sorties de crise et imposent leurs positions. Du lot, l’ancien Premier ministre haïtien Evans Paul n’est pas exempt. Dans les coulisses, dit-il, le coordonnateur national du parti politique KID met toujours le Président en garde de la conjoncture critique dans laquelle patauge le pays : » Nous avons toujours l’habitude de convaincre le Président que nous sommes dans un moment de crise ». Le pays, selon Evans Paul, n’est pas prêt pour les rendez-vous constitutionnels de 2020 et, par conséquent, d’autres crises vont s’ajouter à celles que connait le pays.

« L’affaiblissement du Premier ministre nommé fait qu’il ne semble pas l’élément de la solution. », estime-t-il. Pour le leader politique, l’affaiblissement dont il parle est dû à l’ensemble des scandales à répétition dans lesquels se mêle le ministre. « Alors qu’il avait un déficit de notoriété », enchaîne-t-il.

On ne peut pas mettre des joueurs de 3ème division pour un match de 1ère division”, Fritz William Michel n’est pas qualifié pour être premier ministre, a déclaré KP sur Magik 9. Selon Evans Paul Fritz William ne peut pas diriger le pays en ces temps de crise.

Un gouvernement composé de personnalités capables d’apaiser le pays, c’est ce qu’il faut à Jovenel Moïse, présume-t-il. Tout en conseillant aux protagonistes (pouvoir et opposition) de mettre de côté leur orgueil pour toucher les problèmes fondamentaux du pays, Evans Paul préconise qu’il faut un accord politique pour sortir le pays de cette impasse. « Puisque l’opposition ne peut pas renverser le pouvoir et que Jovenel Moïse, avec un petit groupe d’amis, n’a pas la capacité de gérer le pays, chacun doit faire un pas vers l’autre pour trouver un compromis », conseille Evans Paul.

Back to top button
Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker