L’Association des Médias Haïtiens lance un appel pour sauver Haïti

Après l’appel lancé aux forces vives de la nation par les sénateurs de l’opposition politique ce mardi 24 Septembre 2019, lors d’une conférence donnée au Sénat de République, l’association des médias haïtiens n’a pas tardé à réagir.

L’Association Nationale des Médias Haïtiens (ANMH) dans une note rendue publique ce mardi 24 Septembre 2019, dont une copie nous est parvenue à TripFoumi Enfo_ condamne avec la plus grande fermeté les actes de violence qui se produisent quasi quotidiennement sur l’ensemble du territoire nationale depuis plusieurs semaines, dans la complète indifférence des autorités.

L’ANMH condamne plus particulièrement les blessures par balle provoquées par le sénateur Jean-Marie Ralph Féthière à l’encontre de citoyens qui se trouvaient sur la cour du Parlement, le 23 septembre 2019.

L’Association est particulièrement préoccupée par le cas du photo reporter Dieu Nalio Chéry, l’une des victimes du Sénateur Féthière, blessé par balle lui aussi alors qu’il exerçait sa profession.

L’Association Nationale des Médias Haïtiens (ANMH) s’étonne que la justice haïtienne n’ait pas jugé bon d’ouvrir une instruction pour entendre le sénateur et comprendre les circonstances l’ayant porté à faire usage de son arme dans un environnement volatil, où son geste inconsidéré aurait pu avoir des circonstances regrettables et pour la foule présente et pour lui-même.

L’ Association ne comprend pas l’incapacité des parlementaires, particulièrement les sénateurs, à tenir séance démocratiquement ni certaines de leurs actions qui avilissent le Corps auquel ils appartiennent. Il est impérieux de revenir à la sérénité et à la respectabilité dans les Chambres législatives où désormais la casse et le vandalisme rentrent de manière regrettable dans les stratégies du parlementarisme haïtien.

L’ANMH s’inquiète que de plus en plus, les institutions haïtiennes faillissent à leur mission et renoncent à rechercher des solutions aux problèmes auxquelles elles font face. Cette perte de sérénité au niveau institutionnel met en déroute la raison et crée une situation où ni la loi ni le bon sens ne semblent prévaloir.

Les autorités haïtiennes, nos élus comme les responsables nommés, abandonnent leurs prérogatives, délaissent leurs responsabilités pour s’adonner à la poursuite d’objectifs qui décrédibilisent leur fonction et ruinent leur mission.

L’Association Nationale des Médias Haïtiens (ANMH) appelle à un sursaut et à un réveil tant de la citoyenneté qu’au niveau des pouvoirs publics devant cette dérive continue et dangereuse de la barque nationale.
Fait à Port-au-Prince le 24 septembre 2019

L’Association Nationale des Médias Haïtiens (ANMH) appelle à un sursaut et à un réveil devant la dérive continue et dangereuse de la barque nationale

L’Association Nationale des Médias Haïtiens (ANMH) condamne avec la plus grande fermeté les actes de violence qui se produisent quasi quotidiennement sur l’ensemble du territoire nationale depuis plusieurs semaines, dans la complète indifférence des autorités.

L’ANMH condamne plus particulièrement les blessures par balle provoquées par le sénateur Jean-Marie Ralph Féthière à l’encontre de citoyens qui se trouvaient sur la cour du Parlement, le 23 septembre 2019.

L’Association est particulièrement préoccupée par le cas du photo reporter Dieu Nalio Chéry, l’une des victimes du Sénateur Féthière, blessé par balle lui aussi alors qu’il exerçait sa profession.

L’Association Nationale des Médias Haïtiens (ANMH) s’étonne que la justice haïtienne n’ait pas jugé bon d’ouvrir une instruction pour entendre le sénateur et comprendre les circonstances l’ayant porté à faire usage de son arme dans un environnement volatil, où son geste inconsidéré aurait pu avoir des circonstances regrettables et pour la foule présente et pour lui-même.

L’ Association ne comprend pas l’incapacité des parlementaires, particulièrement les sénateurs, à tenir séance démocratiquement ni certaines de leurs actions qui avilissent le Corps auquel ils appartiennent. Il est impérieux de revenir à la sérénité et à la respectabilité dans les Chambres législatives où désormais la casse et le vandalisme rentrent de manière regrettable dans les stratégies du parlementarisme haïtien.

L’ANMH s’inquiète que de plus en plus, les institutions haïtiennes faillissent à leur mission et renoncent à rechercher des solutions aux problèmes auxquelles elles font face. Cette perte de sérénité au niveau institutionnel met en déroute la raison et crée une situation où ni la loi ni le bon sens ne semblent prévaloir.

Les autorités haïtiennes, nos élus comme les responsables nommés, abandonnent leurs prérogatives, délaissent leurs responsabilités pour s’adonner à la poursuite d’objectifs qui décrédibilisent leur fonction et ruinent leur mission.

L’Association Nationale des Médias Haïtiens (ANMH) appelle à un sursaut et à un réveil tant de la citoyenneté qu’au niveau des pouvoirs publics devant cette dérive continue et dangereuse de la barque nationale.
Fait à Port-au-Prince le 24 septembre 2019

Une note signée par Frantz Duval
le président de
l’association nationale des médias haïtiens (ANMH).TFE

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker