CIMO, un Corps échappé au contrôle de la PNH, selon le DG de RSF

CIMO (PNH) prend sur lui la responsabilité de mater les mouvements de l’opposition. Les agents de ce corps tirent à balles réelles lors des manifs. Aujourd’hui, un journaliste de RSF a été touché. La radio portera plainte formellement pour usage abusif de force publique.

Le Journaliste est pour l’instant à l’hôpital. Il doit être opéré au bras où il a été touché. La radiographie révèle la présence de plusieurs petites boules dans le bras. Son processus vital n’est pas engagé.

Il faut rappeler aux forces de l’ordre que l’utilisation des forces inappropriées lors des manifestations publiques est punie par la loi et toutes les conventions internationales. Sur cette base, utiliser des balles réelles en pareille circonstance ne peut être qualifié que de tentative d’assassinat et de ce fait, la Radio Sans Fin (RSF) portera plainte contre la Police Nationale d’Haïti pour usage abusif de force publique.

De plus, en pareille circonstance le Directeur Général de la PNH sait très bien quelle mission, il a donné à ses agents. Puis qu’il leur intime l’ordre d’enlever les plaques d’immatriculation des véhicules et de porter des cagoules. Le DG de la PNH se fourvoie dans la démence politique, on dirait.

Le gaz lacrymogène, les balles en caoutchouc, le bâton, l’eau sont les matériels à utiliser pour repousser les manifestants. On prend le malin plaisir à utiliser des armes de guerre, des balles réelles dans les manifestations en Haïti. On est en dehors du monde? Ces policiers oublient les réseaux sociaux?

Yvenert Foeshter JOSEPH
[email protected]

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker