Haïti, un donneur de sang est un héros, selon Evenson Jean-Noel

L’urgence en matière de sang se fait encore sentir dans toutes les villes d’Haiti, surtout dans les villes de provinces où l’approvisionnement en sang requiert une entrée en urgence dans la capitale du pays, malgré tous les problèmes que continuent à confronter les patients et les donneurs volontaires. Evenson Jean-Noël qui a fait l’expérience, pour tenter de sauver une vie, a déduit qu’un donneur de sang est un héros, eu égard aux circonstances lamentables qui entourent la démarche en Haïti.

« Il était à peine neuf heures du matin, j’étais encore au micro de la radio Galaxie pour ma rubrique « Remak » quand j’ai reçu le message m’informant que la mère et la petite soeur d’un ami ont atteint des projectiles aux alentours du Stade Silvio Cator », a-t-il relaté clairement pour commencer son histoire qui finira bientôt par une remarque de grande envergure.

Tout étant en colère, ce qui se comprend, considérablement à l’information nouvellement apprise, le présentateur se dirige droit vers la Digicel à Turgeau, le bâtiment qui loge le poste de transfusion sanguine. « Triste est de constater la lenteur du service alors que tout le monde parle dans le but d’encourager les gens à venir faire de dons volontaires », s’étonne-t-il.

Le présentateur informe que pendant plus de cinq heures, il n’avait qu’une seule employée pour plus d’une quarantaine de donateurs. « Les minutes s’écoulent, les patients sont installés dans les hôpitaux et attendent. Après cinq heures, on arrive à servir quinze personnes alors que j’étais en quarante-deuxième position. Donc, je devais attendre beaucoup plus », pleure Evenson Jean-Noël, alors que l’urgence était à l’ordre du jour. Les patients devaient attendre encore, quelque soit la gravité de leur cas.

« Chaque expérience permet de mieux comprendre ce système qui n’offre rien que la frustration et le dégoût. Je comprends à quel point que nous sommes encore loin d’avoir un pays et d’être traités comme des humains », fustige-t-il pour la difficile possibilité d’obtenir un service sensible, en absence duquel la vie peut donner raison à trépas.

C’est de cela qu’est née sa déduction « un donneur de sang est un héros », parce que, selon lui, « même si la volonté de donner du sang se manifeste pour sauver une vie, le système nous pousse toujours à reculer. Car, la vie n’a pas de grande importance aux yeux des responsables ».

*Abdias ALEXIS*

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker