Réginald Boulos avoue avoir financé des brigadiers pour empêcher les violences dans les mouvements de rues

Depuis environ deux ans, le pays fait face à un réveil brutal de la population qui exige le départ du Chef de l’État et une meilleure condition de vie. La teneur de ce mouvement a toujours poussé certains citoyens avisés à se questionner sur la provenance de fonds qui le finance. Ils semblent avoir trouvé réponse à cette question lors d’une interview accordée au PDG du réseau Méga, Réginald Boulos crache la vérité.

Lors de cette interview, l’homme d’affaires avoue son implication dans le financement de différents groupes impliqués dans la lutte Anti-Jovenel via des brigadiers pour eviter les casses dans les manifestations. « Pour moi c’est une très bonne chose. Plus d’un million de manifestants foulaient le macadam vendredi dernier, aucune casse n’est enregistrée », a-t-il expliqué.

Le docteur Réginald Boulos a apporté un démenti formel aux rumeurs faisant croire qu’il aurait investi de forte somme d’argents pour permettre à la population d’investir les rues pour revendiquer leur droit. « Les gens qui tiennent ces propos n’ont aucun respect pour la population haïtienne qui décide de prendre son destin en main », a soutenu le patron du Mouvement Troisième voix.

Michele Benette Duvalier se montre très préoccupée par cette question de financement, et se demande si Réginald Boulos n’aurait pas aussi financé les pillages de ses Delimart les 6-7 juillet 2018. C’est à travers son compte Twitter que l’ancienne première dame a tenu ces propos.

A rappeler, depuis le pillage de ses Delimart les 6 et 7 juillet 2018, Réginald Boulos dit entamer une nouvelle carrière dans sa vie. « Après mes expériences de médecin et d’entrepreneur, je dédie le reste de ma vie à la lutte pour l’égalité sociale en Haïti », soutient-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker