Certaines révélations du journaliste, Néhémie Joseph avant son assassinat, des personnalités indexées

Au moment du match opposant la sélection haïtienne face à celle du Costa-Rica, la nouvelle de la mort du journaliste de Radio Panic, à Mirebalais, et correspondant permanent de Radio Méga, a fait écho. Tout le monde est vibré d’apprendre une nouvelle aussi terrifiante, alors que le journaliste avait déjà dénoncé des actes d’intimidations et de menaces proférés à son encontre.

Sur sa page Facebook, le journaliste avait déclaré qu’il est dans le viseur de deux personnalités politiques qui estiment que son travail ne leur est pas avantageux. Le journaliste est un fervent critique des agissements, jugé dérives, du pouvoir en place et l’assumait sans langue de bois.

Il y a l’ancien maire de la ville de Mirebelais, Elionel Casséus, qui a besoin de devenir délégué départemental du Centre qui fait appel au sénateur Rony Celestin et lui dit que ce sont les journalistes de la ville qui encouragent les gens à fouler le macadam. Il a donné au sénateur une liste et lui fait savoir que je suis le maestro de la bande », avait dénoncé le journaliste à travers un message publié sur son compte Facebook.

Pour faire suite à la demande de l’édile de Mirbalais, « le sénateur, à son tour, fait appel à certains motards dans la ville de Balladère, les donne le nom de Néhémie Joseph comme le seul responsable des actes », a-t-il poursuivi et a ajouté qu’il y a un immense complot qui se prépare contre lui afin de lui ôter la vie.

« J’ai déjà tout informé à tout le monde à l’heure de l’émission de samedi que je présentais dénommée « Tambour Vérité « . Tout ce qui m’arrive, à ma famille, à mes proches sont sur la responsabilité de M. Elionel et le sénateur Rony Celestin », propos de Néhémie Joseph.

À côté de cette grave mise en garde, le journaliste déplorait du fait que, selon lui, le journaliste Garry Pierre Paul Charles serait entrain de lui mettre face au pouvoir en place. Ce dernier lui reprochait d’être complice d’une mauvaise déclaration provenant d’un manifestant. Ça a rapport avec l’opération « chache Jovenel Moïse » lancée par l’opposition politique. D’après Garry Pierre Paul Charles, Néhémie Joseph aurait du démentir la déclaration du manifestant selon laquelle le Président serait au domicile privé de Garry Pierre Paul Charles à Mirebalais.

Une situation qui prouve le niveau de règne de l’indifférence et la méchanceté. Des notes de sympathies de partout sont envoyées à la famille du jeune journaliste, des « repose en paix » sont souhaités à l’âme de Joseph, assez prometteur. « Je suis très choqué et préoccupé par l’assassinat par balles à Mirebalais du journaliste Néhémie Joseph de #RadioPanic et correspondant permanent de #RadioMéga à Mirebalais. C’est un coup dur pour la presse haïtienne. Ce crime odieux ne doit pas rester impuni », a publié Rony Colin sur Twitter.

À noter, au moment où l’âme du journaliste allait se décanter visiblement du corps, la fréquence de la radio de laquelle il est un correspondant permanent a été brouillée par celle de la Radio Nationale d’Haïti; il y avait interférence. Ce qui confère des commentaires comme suit : « Radyo Nasyonal monte sou frekans Radyo Mega a depi 2h Pandan tan sa yon jounalis korespondan radyo mega mouri asasisen nan Mibalè », de l’humoriste JeanMau Delisma.

Cette perte n’est pas la seule depuis l’arrivée du pouvoir en place et selon Robenson Geffrard, journaliste au quotidien Le Nouvelliste : « Le PDG de Radio Mega, Alex Saint Surin me confirme l’assassinat par balles ce soir à Mirebalais du journaliste Néhémie Joseph, correspondant de Radio Mega! Ce qui porte à 3 le nombre de journalistes tués sous l’administration de Jovenel Moïse après Vladjimir Legagneur et Rospide Pétion », via son compte Twitter.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker