« Jovenel Moïse est mal placé pour dénoncer le système », clament certains dirigeants de l’opposition

La conférence de presse du Chef de l’État ne cesse de soulever des réactions au sein de la classe politique. La présidente de la Fusion des Sociaux Démocrates Edmonde Supplice Beauzile estime que Jovenel Moïse n’est pas mieux placé pour critiquer un système qui l’a beaucoup aidé a conquérir la présidentielle de 2016. L’ancienne sénatrice invite l’opposition à s’unir pour faciliter au plus vite le départ ordonné du locataire du palais présidentiel.

De son côté, le dirigeant de l’Unifos Paul Denis, n’a pas non plus mâché ses mots pour critiquer la conférence de presse du président. « Les jours de Jovenel Moïse sont comptés. Je renouvelle ma demande auprès de la communauté internationale de lui lâcher afin d’éviter un pourrissement de la situation déjà chronique que fait face le peuple haïtien », a t-il déclaré sur les ondes de la radio RFM.

Par ailleurs, le sénateur du département de la Grand ‘Anse Saurel Jacinthe exhorte le président Jovenel Moïse à suivre la voie de la raison en constatant son échec. L’ancien député de Moron chambellan conseille aux membres de la commission présidentielle de démissionner. Car, soutient-il, aucun secteur de la vie nationale n’acceptera de dialoguer avec lui.

De l’autre côté de la barre, le porte parole du « Parti Haïtien Tèt Kale » Rudy Heriveaux, affirme que le président Moïse ne partira pas avant la fin de son mandat. « J’exhorte les dirigeants politiques à dialoguer avec le Chef de l’État et à sortir du corridor de la déstabilisation et du coup d’état pour changer le système », a t-il déclaré.

Alors que la population est encore dans les rues pour forcer Jovenel Moïse à rendre le tablier, certains de ses conseillers se montrent sourds au cri de ce peuple affamé et assoiffé d’un système fondé sur l’égalité et l’équilibre social.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker