Le Bureau des Avocats Internationaux (BAI) dénonce l’ingérence du CORE GROUP

Dans une lettre ouverte datant du 16 Octobre 2019, le Bureau des Avocats Internationaux exprime clairement son indignation face aux comportements « néo coloniaux » des diplomates du CORE GROUP qui invitent l’opposition politique à dialoguer avec Jovenel Moïse, un président dit-il, rejeté par la population haïtienne. « Nous tenons à préciser pour cette organisation illégale que le peuple haïtien veut effectivement un tandem. Mais, ça doit être un dialogue inter haïtien, sans ingérence étrangère », a-t-on lu dans la correspondance.

Dans sa mission de défendre les droits des plus démunis, les droits inaliénables et imprescriptibles inhérents à la personne humaine, le BAI croit qu’il a son mot à dire sur la crise qui sévit en Haïti depuis quelques mois. « Messieurs et dames les représentants du CORE GROUP, depuis plus d’un an, le peuple haïtien demande un dialogue franc et sincère pour une réforme en profondeur, un changement de système afin d’aborder ses problèmes socio-économiques », rappelle le bureau au CORE GROUP.

Toutefois, le bureau des avocats internationaux reproche à ce regroupement de diplomates d’être le véritable obstacle au dialogue inter haïtien. « Vous êtes les vrais opposés à tout processus de dialogue réel pouvant amener à la paix sociale en Haïti », dénonce le BAI. Car, poursuit-il, le CORE GROUP a pris ou influencé des décisions politiques qui ont des répercussions d’instabilité politique chronique jusqu’à date.

Dans son document, le BAI n’a pas hésité à épingler les États-unis comme l’un des pays qui a toujours cautionné, sinon encouragé la mauvaise gouvernance dans le pays. « Nous portons à la connaissance des membres du Core group que la crise du régime PHTK révélant au grand jour la crise du système, a été initiée et encadré par les États-unis jusqu’à son effondrement avec Jovenel Moïse », martèle le BAI.

Le bureau dénonce le fait que ce sont les conséquences des ingérences de la communauté internationale qui plonge le pays dans cette crise sociétale, alors que le core group a voulu réduire l’expression du ras-le-bol populaire haitien à de simples querelles entre politiciens qui se battent pour des portefeuilles ministériels.

Le Bureau des Avocats Internationaux conclut sa lettre en saluant la détermination du peuple haïtien dans son combat permanent pour exiger la démission du Chef de l’État Jovenel Moïse et le changement du système, malgré la machine de répression mise en place par le pouvoir et soutenue par les hommes et femmes du CORE GROUP.

À rappeler que le CORE GROUP est constitué de la Représentante  Spéciale du Secrétaire Général des Nations-Unies en Haïti, les Ambassadeurs des Etats-Unis, du Brésil, du Canada, de la France, de l’Allemagne, de l’Espagne, de l’Union Européenne et du Représentant Spécial de l’Organisation des Etats Américains (OEA) en Haïti.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker