L’UNESCO déplore l’assassinat du journaliste Néhémie Joseph

Le 10 octobre 2019, suite à la nouvelle de l’assassinat du journaliste de la radio Panic FM, Néhémie Joseph, la presse haïtienne était en deuil. Le correspondant de la radio Méga est l’énième journaliste assassiné ou porté disparu depuis l’investiture de Jovenel Moïse à la magistrature suprême de l’État. Indignée, Audrey Azoulay s’est prononcée sur ce meurtre et exhorte les autorités haïtiennes à enquêter sur cet assassinat perpétré dans la localité de Bayas, Mirebalais.

En effet, le vendredi 18 octobre, la directrice de l’UNESCO a condamné le meutre dans une déclaration. En plus, elle exhorte aux autorités à ne pas ménager aucun effort pour enquêter sur ce crime et veiller à ce que toutes les personnes impliquées soient traduites en justice. « Les journalistes et les médias apportent une contribution indispensable à la démocratie et les gouvernements doivent accorder la priorité à leur sécurité. » conclut Audrey Azoulay.

Faut-il rappeler que le corps du journaliste a été trouvé dans le coffre de sa voiture, trouée de balles.

En furie après cet acte crapuleux, la population de Mirebalais a déambulé dans les rues le jeudi 17 octobre pour exprimer leur colère et apporter leur solidarité à la famille de la victime.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker