Les gangs armés profitent de la crise pour s’enrichir au détriment des citoyens paisibles

Les groupes armés ne chôment pas au cours de cette période d’instabilité sans précédent qui frappe le pays de plein fouet depuis environ six semaines. Ils en profitent pour semer la pagaille et la peur dans plusieurs endroits du pays.

En effet, le journaliste de la Radio Caraïbes, Pierre Renel René a expliqué sa mésaventure lorsqu’il devait se rendre à Torbeck(Sud du pays) pour assister aux funérailles de son père. Des individus lourdement armés l’ont intimé l’ordre d’arrêter sa voiture à hauteur de Miragôane et l’ont fouillé mais n’ont rien emporté.

Parallèlement, Clifford Dadignac est le nom d’un policier affecté au palais National, abattu par des individus armés au moment où il revenait d’une banque commerciale le 16 octobre dernier. Des petits marchands sont constamment victimes de ces malfrats. Sur les routes nationales numéro 1, 2 et 8, les gangs armés opèrent au vu et au su de tous où nul n’est exempt.

En cette période de crise aiguë, les bandits dictent leurs lois dans plusieurs régions du pays, notamment à Martissant, Bicentenaire, 5ème Avenue Bolosse, Papay au niveau de Ganthier, Kafou Pèy, l’Estère (Artibonite). Des cas de braquage, de meurtres, de vols et viols sont devenus monnaie courante au cours de ces dernières semaines.

Par ailleurs, à Martissant à hauteur de ruelle Sainte Bernadette, des agents d’une compagnie de sécurité ont été enlevés par des gangs armés de Grand-ravine puis relâchés après plusieurs heures, ce mercredi 23 Octobre 2019. Entrepreneur et pasteur Fanel D’Haïti a été attaqué hier mardi 22 Octobre au Centre Ville de Port-au-Prince où il a reçu un projectile au niveau de la hanche sans compter plusieurs autres cas enregistrés.

Face à cette triste situation, le peuple haïtien ne sait à quel saint se vouer. Un Président prêt à tout pour gérer son quinquennat et une opposition qui ne jure que par la démission du Président de la République. Le constat est clair selon plus d’un, le pays n’est pas dirigé et la population est livrée aux bandits armés qui imposent leurs lois presque partout dans le pays.

À quoi peut-on s’attendre dans les jours qui viennent?
Il n’est que d’attendre.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker