Entre l’Argentine et le Brésil, rien ne va plus

Le calme est mort entre l’Argentine et le Brésil à la suite de la solidarité du nouveau Président argentin, Alberto Fernandez avec l’ancien Président brésilien « Lula Da Silva ».

Dans les premiers propos du Président Fernandez, fraîchement élu, il réclame la liberté de l’homme de gauche brésilien qu’il considère comme « un homme extraordinaire qui est injustement détenu depuis un an ».

Jair Bolsonaro, mécontent de l’élection de l’argentin, ne l’a non seulement pas félicité, mais a aussi publiquement exprimé son regret de voir élire un gauche à la tête du pays de Messi.

Sans ambage, l’extrême droit du Brésil a clairement exposé son appréciation pour le Président sortant d’Argentine, Mauricio Macri et dénonce la position de Fernandez sur le sujet de Lula qu’il juge d’ingérence.

Entre les diplomates, ça s’annonce encore dur et peut prendre un niveau plus excédent lorsque l’on considère la récente déclaration du ministre brésilien des affaires étrangères qualifiant l’élection de l’équipe de Fernandez « les forces du mal ».

Back to top button
Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker