Urgent – Des détenus risquent de mourir de faim en Haïti

Une conséquence qui survient dans une période de crise multidimensionnelle sévissant en Haïti : Plusieurs établissements pénitentiaires du pays n’ont plus de quoi nourrir les détenus, d’après la défenseure des droits humains, Marie Rosy Auguste Ducena.

La prisons civile de Jérémie et celle de Mirebalais font face à une importante insuffisance alimentaire. Ce qui constitue un risque pour la vie des prisonniers déjà dans des situations déplorables, où ces espaces de détention sont en mode bidonville.

Ce qui est à la base de ce manque est, selon la militante des droits de l’homme, l’érection de barricades dans tous les axes importants des grandes villes. Pour une complète paralysie des activités, pensant que c’est une stratégie de lutte pouvant montrer que le président ne dirige absolument rien, les protestataires disposent de barricades extrêmement difficiles à franchir.

Quoique des instances internationales aient déjà les informations confirmées relatives à la situation pénible et onéreuse que connait Haïti, aucun geste n’est encore fait. Les Nations Unies et les ONG ne sont pas encore préoccupées par ce que vivent les prisonniers haïtiens ces jours-ci. Le Comité Internationale de la Croix Rouge qui aurait dû s’en charger n’opère cependant pas en Haïti, il y a deux ans de cela.

Il est vrai que les rues sont barricadées. Toutefois, les proches des prisonniers seraient dans la grande difficulté pour apporter leur soutien alimentaire puisque les visites ont été provisoirement annulées. Les gardiens des prisons invoquent l’insécurité comme principale raison.

Selon Marie Rosy Auguste Ducena, des Directeurs de prisons ont peur que les détenus ne s’évadent lors d’un plus grand événement. Ils font allusion à toutes les évasions qui se sont produites dans le pays. Ils sont aussi informés et se positionnent clairement aussi.

Cette situation de crise devient de plus en plus terrible. A cela s’ajoutent les exactions des policiers qui engendrent des morts et des blessés tous les jours. Avec des prisons surpeuplées ne respectant nulle part les normes internationales sur le traitement des détenus, cette conséquence de la crise débouchera sur de nouvelles conséquences. Si rien n’est fait.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker