PASSERELLE s’érige en arbitre du jeu politique pour un dénouement à la crise

Les organisations de la société civile qui ont mis sur pied cette structure, n’affichent pas de velléités de pouvoir. Cependant, elles se donnent plutôt le rôle de l’arbitre dont l’objectif est de permettre aux acteurs de l’opposition de parler à l’unisson afin que le départ du président de la République Jovenel Moïse soit effectif, sans embus.

L’objectif de ces acteurs de la société est en passe d’être atteint. Les leaders de l’opposition continuent à vehiculer l’idée de s’asseoir autour d’une même table pour converger leur position.

Pour ce jeudi 6 Novembre 2019, les acteurs politiques de l’opposition ont une rencontre avec cette commission de la société civile dénommée PASSERELLE pour se former un front commun. Moïse Jean-Charles, lors de sa conférence de presse n’a pas mis de côté sa volonté de participer à toute rencontre visant à unifier l’opposition autour d’un même et seul discours.

Edmonde Supplice Beauzile de « Mache Kontre » informe que les négociations entre les acteurs continuent. Le regroupement des partis à laquelle elle est appartenue, Fusion, va rencontrer la commission de la société civile, l’Alternative et sa commission de passation de pouvoir afin de trouver une entente sur l’après Jovenel Moïse.

À rappeler que l’ancien sénateur Steven Benoit vient d’enterrer une proposition de loi qu’il avait lui-même élaborée pour pouvoir collaborer avec la tranche de l’opposition portant le nom d’Alternative Consensuelle pour la Refondation d’Haïti, arguant que cette structure est beaucoup plus représentative.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker