Ajustement des salaires, Steven Benoît et Dominique Saint-Eloi dénoncent,critiquent et précisent

Suite à la publication de l’arrêté du présidententiel informant l’ajustement du salaire minimum, différentes personnalités n’ont pas tardé à réagir. Économistes , journalistes, jeunes avisés et hommes politiques en parlent voire même critiquer cette décision du chef de l’État qui, pour plus d’un, vise à casser la fureur populaire. Dans la foulée, l’ex sénateur de la République Steven Yrvenson Benoît et le syndicaliste Dominique Saint Éloi se sont prononcés sur cette augmentation.

En effet, l’ancien sénateur de la République n’a pas caché sa déception en soulevant des inégalités qui gangrènent cette mesure en pointant du doigt le salaire des hommes politiques. Le salaire du président américain est 18 fois supérieur que celui des ouvriers aux USA, informe-t-il, tandis qu’en Haïti le président touche 80 fois plus que l’ouvrier de la sous-traitance qui gagne 5 dollars par jour a-t-il déclaré. Steven Benoît invoque, en outre, celui des parlementaires qui évalue à 40 fois plus sans oublier les ministres, 80 fois plus. C’est ce qui crée ce déchirement social. Car, dit-il il y a trop d’inégalités dans le pays.

Parmi cette pléthore de déclarations qui condamne cette décision de Jovenel Moïse, le coordonateur général de la Centrale Nationale des Ouvriers Haïtiens qualifie de misère et d’indécent ce salaire qui ne reflète pas la réalité des ouvriers haïtiens.

1500 gourdes et des accompagnemennts sociaux sont, entre autres, les principales revendications des ouvriers selon Dominique Saint Éloi. La mobilisation de ses pairs ne va pas s’arrêter afin d’obtenir la satisfaction escomptée, dit-il.

Publié dans le journal officiel de la République, ce 31 octobre, le salaire minimum passe de 250 à 500 gourdes. Cette mesure va-t-elle casser vraiment la mobilisation populaire ? En tout cas, il n’est que d’attendre.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker