L’Etat haïtien porte officiellement plainte contre la SOGENER S.A

Après la phase de dénonciation et d’attaque verbale entre le gouvernement et les fournisseurs d’électricité, l’Etat haïtien vient de déposer une plainte formelle à l’encontre de la Société Générale d’Energie S.A (SOGENER).

N’ayant pas donné suite favorable à la sommation des avocats de l’Etat haitien réclamant la restitution de 123 millions de dollars, la Société Générale d’Energie S.A. (SOGENER) a été traduite en justice. La nouvelle a été rapportée en date du 8 novembre 2019, par un communiqué émanant du Bureau du Secrétaire d’Etat à la Communication.

«Le Bureau du Secrétaire d’État à la Communication a l’avantage d’informer la population haïtienne en général que l’Etat haïtien, agissant à travers le Ministère de l’Économie et des Finances (MEF), le Ministère des Travaux Publics, Transports et Communication (MTPTC), la Direction Générale des Impôts (DGI) et les firmes privées d’avocat, a écrit en date du 8 novembre 2019 au Commissaire du Gouvernement près le Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince, Me Jacques Lafontant, pour porter plainte avec constitution de partie civile de l’Etat haïtien contre la Société Générale d’Energie S.A. (SOGENER) représentée par le président de son Conseil d’Administration», a-t-il annoncé.

Pour une fois, l’Etat haïtien entend poursuivre en justice, non seulement les gérants de la compagnie, Elizabeth Débrosse qui était la maîtresse de René Preval, mais aussi les anciens Ministres des Finances, des Travaux Publics, et le Directeur de l’EDH de l’époque ayant joué un rôle dans ce dossier.

«La plainte concerne également les sieurs Reginald Vorbe Fils, Jean-Marie Vorbe, Dimitri Vorbe, Roger Lefèvre, Elizabeth Débrosse, Frantz Verella, Serge Raphaël, Daniel Dorsainvil et autres complices à identifier», a-t-il poursuivi.

«Par ailleurs, il est également demandé à travers cette correspondance de mettre l’action publique en mouvement contre lesdites personnes morales et physiques pour l’application de la loi du 9 mai 2014 portant prévention et répression de la corruption pour crime de corruption par surfacturation, faux, usage et bénéficiaire de faux, assortis de manœuvres criminelles à fins d’enrichissement au détriment de l’Etat, dans le cadre de l’exécution, dans le cadre d’un contrat liant l’Etat et l’Electricité d’Haïti (Ed’H) à la SOGENER», a conclu le communiqué.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker