Gabriel Fortuné qualifie de coup d’État l’initiative de l’opposition

Joints autour d’une entente à l’hôtel Marriott, après deux jours de discussion, les acteurs de l’opposition semblent avoir créé de la panique chez des personnalités qui soutiennent le président de la république Jovenel Moïse. Y compris Gabriel Fortuné, ancien maire des Cayes et proche de Jovenel Moïse qui qualifie cette entente d’un coup d’État, lorsque l’on considère la volonté manifeste des acteurs de l’opposition à doter le pays d’un président issu de la Cour de Cassation.

Selon l’édile démissionnaire des Cayes, ce que l’on est en train de vivre date depuis 18 mois. Tout se trame autour de la Cour de Cassation. Il avance pour déplorer le fait que : » des gens qui ont déjà pillé le pays parlent aujourd’hui de changement de système ».

Continuant avec son intervention, l’ancien délégué départemental du Sud convie la Cour de Cassation à se positionner ouvertement sur ce qui se passe. À travers une note. « Si les juges cautionnent ce coup d’État, qu’ils en assument les conséquences », déclare Gabriel Fortuné pour mettre en garde les juges de la Cour de Cassation cibles de choix pour succéder au président Jovenel Moïse.

À noter, Gabriel Fortuné, proche du pouvoir en place, était sénateur et délégué départemental du Sud avant d’être élu maire des Cayes. Il avait présenté sa démission au Ministère de l’intérieur et des Collectivités Territoriales, elle a été refusée par le ministre intérieur de l’époque.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker