Les soupçons augmentent sur Donald Trump après les premières auditions télévisées

Les premières auditions en directe à la télévision augmentant les soupçons concernant la procédure de destitution de Donald Trump, ont commencé ce mercredi 13 Novembre 2019, avec William Taylor, plus haut diplomate américain accrédité en Ukraine.

La procédure de destitution du président Donald Trump est désormais retransmise en direct à la télévision ce mercredi. Les deux hauts diplomates William Taylor et George Kent étaient les premières personnes à être entendues par le congrès américain, ils ont témoigné des pressions exercées sur l’Ukraine pour pouvoir donner à Donald Trump des informations capables d’aider le président contre son adversaire Joe Biden dans sa campagne pour sa réélection.

William Taylor, le plus haut diplomate de l’ambassade des États-Unis à Kiev, a rapporté une conversation durant laquelle l’un de ses collaborateurs a été témoin d’un appel téléphonique entre Gordon Sondland un ambassadeur américain et le président américain Donald Trump le 26 juillet dernier.

« Mon collaborateur pouvait entendre le président au téléphone poser des questions à Sondland au sujet des enquêtes. L’ambassadeur Sondland a dit au président que les Ukrainiens étaient prêts à aller de l’avant. Après ce coup de téléphone, mon collaborateur a demandé à Gordon Sondland ce que le président pensait de l’Ukraine. L’ambassadeur Sondland a répondu que le président s’intéressait surtout à l’enquête sur Biden que Giuliani voulait obtenir. Quand j’ai déposé ici le 22 octobre je n’étais pas au courant de cette conversation. » a déclaré M. Taylor au congrès.

La révélation de cet échange, en septembre dernier, a poussé les démocrates d’entreprendre une enquête dans le cadre de l’explosive procédure de destitution du président Trump.

Pour les démocrates, Donald Trump auraient servi de ses pouvoirs à des fins personnelles, en promettant à Volodymyr Zelensky une aide militaire et une visite à la Maison Blanche afin de lui fournir des informations qui puissent lui donner une avance sur Joe Biden son adversaire à l’élection de 2020.

« Le président républicain, a-t-il invité l’Ukraine à s’immiscer dans nos élections ? » « A-t-il commis un abus de pouvoir ? », s’est interrogé le parlementaire démocrate Adam Schiff, en ouvrant les premières auditions publiques ce mercredi. « L’affaire est aussi simple et terrible que cela », a ajouté l’élu de la Chambre des représentants qui supervise l’enquête, en promettant d’avancer « sans rancoeur contre Donald Trump ».

Une démarche que les élus républicains considèrent comme « une campagne de calomnie organisée pour séduire les médias » et reprenant la même arme de défense du Donald Trump qui prétend être victime d’une véritable « chasse aux sorcières ». Une dénonciation que le locataire de la Maison Blanche a encore répétée ce mercredi.

Cet échange téléphonique rapporté par William Taylor n’avait jamais été évoqué au préalable mais il a fait l’effet d’une bombe. Gordon Sondland, un important donateur de la campagne du président nommé ambassadeur auprès de l’Union européenne, doit témoigner à son tour la semaine prochaine. S’il confirme cet entretien, la défense du locataire de la Maison Blanche sera sérieusement dans une grande difficulté.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker