Sogener baisse le ton, préfère l’entente à la confrontation juridique

Depuis environ un mois, il y a un torchon qui brûle entre l’Etat haïtien et la compagnie Sogener concernant un contrat d’électricité liant l’État haïtien, l’Électricité d’État d’Haïti et la Sogener. Ce conflit mettant aux prises le pouvoir et la famille Vorbe, semble constituer une nuisance pour cette compagnie d’électricité, qui à travers une lettre demande aux ministres MTPTC et des Finances une rencontre afin de trouver une entente dans ce dossier qui est déjà porté par devant les autorités compétentes de la justice.

Lisez l’intégralité de la lettre avec TripFoumi Enfo.

Monsieur Fritz Caillot
Ministre des Travaux Publics, Transports et Communication
Port-au-Prince

Monsieur Joseph Jouthe
Ministre de l’Économie et des Finances
Port-au-Prince

Messieurs les ministres,

J’ai l’honneur de vous rappeler que la Société Générale d’Énergie S.A. (Sogener) avait répondu à votre invitation à la réunion du 22 octobre 2019, faite par lettre datée du 17 septembre 2019 et signée conjointement par le Ministre des Travaux Publics, Transports et Communications et le Ministre de l’Économie et des Finances.

A la fin des échanges, il a été convenu que le procès-verbal de la réunion du mardi 22 octobre 2019 et le rapport de la Commission de pilotage de la réforme du secteur de l’énergie seront communiqués à la Sogener dans le respect du principe contradictoire. A la suite de quoi, une nouvelle date devait être fixée pour continuer les discussions sur la base dudit rapport et d’autres points Mais jusqu’à aujourd’hui aucun procès-verbal, aucun rapport et aucune nouvelle invitation n’ont été notifiés à la Sogener.

Je sollicite une réunion avec vous, avec la participation du Directeur Général de l’Ed’H, afin de donner suite aux conclusions de la réunion du 22 octobre 2019 et également de trouver une solution amiable en exécution de l’article 23,1 du contrat liant l’État haitien, l’Électricité d’Haiti et la Sogener, ainsi stipulé:

« En cas de contestation, les deux parties essaieront de trouver une solution à l’amiable dans les trente jours suivant une notification de l’une ou l’autre des parties »

Dans l’attente de la notification de la date de cette réunion en vue d’une solution à l’amiable, je vous prie d’agréer, Messieurs les Ministres, nos salutations distinguées.

Jean Marie Vorbe

Back to top button
Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker