Kedlaire Augustin se dit stressé de la détérioration de la situation du pays

Le sénateur du Nord-ouest sort de son mutisme. Il s’adresse à la nation à travers un message publié à l’occasion de la commémoration de la bataille de Vertières. Il en a profité pour donner sa lecture de la situation critique qui, selon lui, détériore le pays d’avantage.

« En ce 18 novembre 2019 qui rappelle la victoire des troupes indigènes sur l’armée française, je souhaite bonne fête à tous mes compatriotes haïtiens, à tous mes frères africains et à tous ceux et toutes celles qui croient dans les valeurs de liberté et d’égalité des races humaines. », c’est avec ses mots que l’élu du Nord-ouest a commencé son adresse avant de présenter son regret pour le mépris des efforts de Cappoix la mort dans la bataille de Vertières. En raison d’une activité annuelle qui n’a pas été réalisée cette année, l’ancien porte-parole de la primature avance les raisons qui ont empêché sa réalisation : « Je suis profondément attristé par le fait que, mon état de santé et les turbulences politiques qui secouent le pays depuis bientôt deux ans ne me permettent pas aujourd’hui de continuer la tradition que j’ai initiée le 19 octobre 2017, pour commémorer l’assassinat de Capoix la mort. Ce fut pour moi un rêve de jeunesse, un devoir de mémoire et un geste de solidarité régionale. »

Parlant de la situation du pays, le sénateur se dit touché. Il conseille au peuple haïtien sur la nécessité de viser les garants du système: Je suis extrêmement stressé en ce moment, en dépit des instructions de mon médecin, quand je regarde, et ceci de manière impuissante, la détérioration de la situation sociale, économique et politique du pays. J’ai fait de mon mieux pour valoriser Capois la mort, défendre le département avec courage et conviction et surtout alerter la population et les autorités sur les malheurs qui menacent notre vie de peuple et notre souveraineté dèjà souillée à cause des luttes de pouvoir des fois insensées et stériles, mais je suis souvent mal compris, dun côté comme de l’autre. Je dénonce cette lutte économique infernale qui utilise les politiques pour perpétuer un système qui arrive effecivement à sa fin.Il faut bien identifier les bourreaux du système pour mieux orienter la bataille. »

« Dans l’espoir que la mémoire de nos ancêtres nous inspirera les gestes, les paroles et les actions à poser pour trouver une issue favorable à la crise actuelle et susceptible d’améliorer les conditions de vie de la masse paysanne, des masses populaires et des couches les plus défavorisées de la population, je m’incline devant la geste de 1803 et m’engage à continuer la bataille pour le respect de la mémoire de Capois la mort et la dignité de tous les Nord’Ouésiens avec le même courage et le même enthousiasme. », c’est ainsi qu’a conclu l’élu du Parti Haïtien Tèt Kale au sénat, misant sur une intervention ancestrale, mettant ainsi de côté les pouvoirs et obligations qui leur sont légués par la population, par la voie des urnes.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker