Quatre idées pouvant contribuer à changer le système selon Professeur Caleb Deshommes

Le débat autour du système suit son cours. Tout le monde en parle. Le président de la République Jovenel Moïse pense que c’est un impératif de changer le système. L’opposition également est favorable à un nouveau système. Caleb Deshommes, professeur de méthodologie à l’université, formule quatre idées pouvant contribuer à changer le système dans la République d’Haïti.

1- Il faut trouver des moyens pour obliger les dirigeants à travailler pour l’intérêt du pays et non pas leurs intérêts mesquins. La République doit divorcer avec l’habitude d’utiliser les postes politiques comme un outil d’enrichissement illicite. Il faut freiner sinon éliminer la corruption dans l’Administration publique. Haïti a besoin de leaders politiques qui veulent d’abord servir la population avant de se servir.

2-Il faut une économie qui favorise l’émergence de jeunes investisseurs qui peuvent booster la production nationale en créant des entreprises innovantes. Cela implique de détruire le monopole dont jouit l’élite économique actuelle qui ne fait qu’acheter des produits de l’étranger pour les revendre en Haïti.

3- Il faut réduire les inégalités sociales et économiques entre les citoyens. En effet, 3% de possédants contrôlent 80% l’économie du pays en laissant la majorité des citoyens dans la crasse. Cette inégalité criante crée une frustration chez les plus démunis. D’où les attaques sur les biens privés des gens au moment des émeutes dans le pays. Même s’il n’existera jamais d’égalité parfaite entre les citoyens, tout le monde doit pouvoir jouir d’un minimum de bien-être. Cela permettra d’apaiser les frustrations et ainsi éviter les actes de vandalisme ou de dégradation des biens d’autrui.

4-L’accès aux emplois publiques et privés doit être fondé sur le mérite et non le parrainage ou le népotisme. Il est anormal que moins de 5% des cadres de la fonction publique possèdent une licence alors que beaucoup de nos jeunes diplômés sont au chômage. L’Administration publique ne pourra pas fournir un service public de qualité si les fonctionnaires ne sont pas qualifiés. Il faut exploiter l’intelligence des personnes les plus capables pour changer le système !

Les idées sont là, les acteurs également. Toutefois, ils ne se joignent qu’à ce carrefour : le système doit changer. Les différends sont aussi puissants que la volonté de changer le système. Alors, les acteurs se trouvent dans l’embarras du choix. Chacun a sa proposition, et lui est fidèle. Personne ne veut encore rien concéder. Donc, le temps continue de rester l’élément déterminant et donne le ton.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker