Bolivie: Evo Morales ne se présentera pas à la présidentielle

Le président de la Bolivie contraint à la démission a répondu, lors d’une interview en exclusivité accordée à RFI, à un ensemble d’allégations planant sur son dos, tout en précisant qu’il n’a aucune intention de se porter candidat à la prochaine élection.

L’ancien président de gauche notifie que ses détracteurs de la Bolivie et du monde entier sont en voie d’inventer de faux procès contre lui et ses proches, des accusations qu’il juge de terrorisme et de sédition. Toutefois, « Ce que je vois, et ce que j’écoute est que le peuple continue à être mobilisé. Ceci est important pour la démocratie, et surtout pour défendre la vie humaine. », a précisé M. Morales qui continue à exiger que justice soit rendue, parce que, d’après lui, il y a beaucoup de morts en Bolivie. « Et que la communauté internationale sait qu’il y a un massacre en cours, avec des crimes contre l’humanité ».

M. Morales poursuit en affirmant que le processus de changement du peuple bolivien a été volé, et qu’ils (le peuple et Evo Morales) sont sûrs qu’ils vont le récupérer. Étant en exil au Mexique, il manifeste encore son désir de retourner dans son pays. Toutefois, le leader exige des garanties du gouvernement ou de la communauté internationale. « Sinon, pas de retour », a-t-il souligné.

À la question de son intention de participer à la présidentielle, Evo Morales se dit ne pas pas intéressé et a répondu : « Non, maintenant je pense seulement à garantir la pacification ».

Il faut aussi rappeler que l’actuelle présidente autoproclamée Jeanine Añez a lancé une mise en garde à Evo Morales lui disant de ne pas retourner au pays s’il ne veut pas aller en prison.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker