L’ex-ministre Fritz Jean-Louis, blessé par balle lors d’une négociation avec Ti Lapli

L’ancien Ministre, Fritz Jean-Louis a été touché par balle, le 13 novembre 2019, au local du CTMO au Bicentenaire par l’un des chefs de Grand-Ravine dénommé Ti Lapli. Cela s’est produit lors d’une rencontre de négociation pour le compte du pouvoir en place, contrairement aux informations faisant croire qu’il a été attaqué par des vulgaires inconnus. Pour l’instant, il est hors de danger.

Le 13 novembre 2019, l’ancien Ministre chargé des questions électorales sous la présidence de Michel Joseph Martelly, Fritz Jean-Louis a été attaqué et blessé par balle au centre-ville de Port-au-Prince, selon les informations diffusées dans la presse. Cependant, les dernières révélations font croire qu’il a été blessé, volontairement, par le chef de gang de Grand-Ravine Ti Lapli lors d’une rencontre de négociation.

D’après la Gazette Haïti, Fritz Jean-Louis, accompagné de son chauffeur, a été envoyé comme émissaire auprès du chef de gang pour négocier la paix à l’entrée sud de la capitale.

D’entrée de jeu, Ti Lapli aurait refusé de serrer la main à l’émissaire du Palais National. Un signe de mécontentement des gangs de Grand-Ravine et Vilage de Dieu à l’encontre du pouvoir qu’ils accusent d’alimenter leur rival, Kriss La, en arme et munitions, afin de les éliminer.

En présence de Manno, le successeur d’Arnel Joseph à village de Dieu, Ti Lapli a eu l’intention de mettre fin à la vie de l’ancien Ministre, mais il a eu la chance.
« Après avoir contacté son Chef Bougòy au téléphone, ce dernier aurait demandé à Ti Lapli de ne pas tuer Fritz Jean-Louis mais d’envoyer un signal clair au Palais National et à son rival Kriss La.», a-t-on indiqué.

C’est à ce moment que Ti Lapli a tiré une balle touchant l’ancien Secrétaire d’État à la Collectivité Territoriale à l’épaule. Ce dernier aurait reçu deux autres projectiles à la hanche et aux reins pendant qu’il est au sol.

Son chauffeur a été fouillé et dépouillé de son arme et de l’argent destiné aux chefs de gangs. Ensuite, ils lui ont intimé l’ordre d’évacuer la victime au Palais National, nous a appris la même source.

Pour l’instant, la situation de Fitz Jean-Louis est stable. Il a été transporté d’urgence à Saint-Dominique pour recevoir les soins appropriés.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker