Des prisonniers politiques bastonnés dans les commissariats

Lors de la visite des leaders de l’opposition dans plusieurs commissariats de la zone métropolitaine de l’Ouest, des militants ont avoué avoir été bastonnés par des policiers.

Aux commissariats de Pétion-Ville, de Delmas et de Port-au-Prince, les militants politiques ont témoigné des gestes de tortures orchestrés à leur encontre. Ils informent avoir été battus par des fils de courant électrique.

Certains, de l’autre côté, affirment que les policiers ont fait usage de leurs bottes, d’une partie de leurs armes de poing pour les maltraiter.

Sur ce, les leaders de l’opposition n’ont pas tardé à critiquer cette pratique courante au niveau des commissariats. Abordant le problème, Antonio Cheramy estime que c’est enfreindre aux droits des citoyens de martyriser des personnes en quête de bien-être.

À noter, les militants des droits humains ne cessent de dénoncer des cas d’exactions populaires enregistrées lors des récents mouvements de protestation. Amnisty International, pour sa part, avait demandé aux policiers de cesser ce comportement portant atteinte à la vie des militants.


Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker