Le groupe armé «400 mawozo» dans le viseur de la PNH

Opérant dans la commune de la Croix-des-Bouquets, la bande armée «400 mawozo» mène la danse. Plusieurs personnes, notamment en provenance de la République Dominicaine, Thiotte, Fonds-Verrettes se plaignent d’être leur victime. La Police Nationale d’Haïti traque ces bandits et saisit, en conséquence, une quantité d’armes à feu.

Dans une opération menée le dimanche 1er décembre dernier, la police nationale a saisi plusieurs armes à feu et téléphones appartenant aux membres de ce groupe armé. Mais contre toute attente, aucun des bandits n’a été appréhendé. Se retient de faire trop déclarations, le commissaire Michel-Ange Louis Jeune, porte-parole de la PNH qui a fait l’annonce affirme que «les bandits ont pris la fuite». Ils n’ont donc pas eu le temps de mettre la main au collet d’aucun de ces malfrats. Toutefois, la semaine dernière plus de 25 personnes ont été interpellées dont plusieurs femmes et des motards faisant partie du groupe selon la police.

Il est à noter que braquage, viol, détournement des véhicules et vol à main armée font partie du mode opératoire des «400 mawozo» qui n’épargnent personne.

Le président de la commission justice et sécurité du sénat, Jean Renel Sénatus quant à lui, donne la garantie formelle que la route nationale numéro 8 retrouvera bientôt sa sérénité. Il invite toutefois la population de porter plainte et dénoncer tous les bandits armés qui empêchent aux usagers de vaquer librement à leurs occupations. Sénateur Sénatus dit travailler en étroite collaboration avec les forces de l’ordre, en particulier la DCPJ, exige une présence constante des agents de la police sur la route nationale numéro 8, spécialement à hauteur de ‘Papay’ et Carrefour ‘Ti mache’.

Back to top button
Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker