Donald Trump menacé de destitution pour abus de pouvoir

Le président Donald Trump et ses alliés commencent à passer à côté de la Chambre des représentants et à se tourner vers le Sénat dirigé par les républicains, où le président sera jugé. Selon la présidente de la chambre des représentants Nancy Pelosi, le chef de l’État sera destitué pour avoir commis un abus de pouvoir, mis en danger l’intégrité des élections américaines et affaibli la sécurité nationale.

Dans une allocution formelle, Nancy Pelosi a demandé à la commission justice de la Chambre des représentant d’entamer la rédaction de l’acte d’accusation de Donald Trump. Président Trump qui, mercredi dernier, a déploré la destitution, qualifiée de « mot sale », a eu du mal à accepter la possibilité de devenir le troisième président de l’histoire des USA à être destitué. Mais le chef de l’État et les responsables de la Maison Blanche ont annoncé leur intention de renforcer la défense du Sénat et de renverser la situation des démocrates lors du procès, notamment en s’attaquant aux allégations de corruption sans fondement de l’ancien vice président, Joe Biden.

La nouvelle réalité de Trump a commencé à s’installer à son retour du sommet de l’OTAN à Londres, où il a annulé une conférence de presse après la projection d’une vidéo montrant plusieurs dirigeants mondiaux, y compris le Premier ministre canadien Justin Trudeau, se moquant de la question-réponse impromptue de Trump. séances avec les journalistes aux côtés de leurs homologues étrangers.

 
Trump était « agacé » et « dérangé » par la vidéo du micro passionnant. Des personnes proches de lui ont déclaré qu’il se moquait de Trudeau alors qu’il se préparait à quitter Londres.

Mais son attention se tourna rapidement vers l’audience de mise en accusation après son embarquement dans Air Force One pour retourner à Washington. Sur le vol de retour, alors que les téléviseurs étaient à l’écoute de l’audience, le président a salué l’interrogatoire républicain des constitutionnels qui ont témoigné mercredi et coordonné la réponse énergique de la Maison Blanche à l’un des témoins invoquant le nom de son fils âgé de 13 ans.

Depuis des mois, Trump a en partie invité mais redouté en grande partie la perspective d’être le troisième président de l’histoire à être destitué. Mais maintenant que les démocrates de la Chambre concrétisent leurs intentions, le président et sa Maison-Blanche se préparent à l’avenir.

« Si vous voulez me destituer, faites-le maintenant, vite, pour que nous puissions avoir un procès équitable au Sénat et pour que notre pays puisse reprendre ses activités », a tweeté Trump jeudi matin alors qu’il attendait les remarques de Pelosi.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker