Le MJSAC et la CNDDR s’allient pour réduire le taux de délinquance juvénile en Haïti

Dans le but d’offrir un meilleur avenir aux jeunes du pays, le Ministre de la Jeunesse, des Sports et de l’Action Civique(MJSAC) Me Edwing Charles, dans un communiqué publié ce mercredi 4 décembre 2019, informe qu’il travaille en étroite collaboration avec la Commission Nationale de Désarmement, de Démantèlement et de Réinsertion (CNDDR) afin de prévenir et réduire les risques de délinquance juvénile mais aussi de redonner confiance aux jeunes qui n’ont plus d’espoir dans ce pays.

Voici le communiqué dans son intégralité

Pétionville, mercredi 4 décembre 2019.- Le Ministre de la Jeunesse, des Sports et de l’Action Civique, Me Edwing Charles, accompagné du Directeur Général Mario Florvil et des cadres du ministère, a rencontré les membres de la Commission Nationale de Désarmement, de Démantèlement et de Réinsertion le mercredi 4 décembre 2019 à Frères. Les échanges se sont portés sur les moyens pouvant rendre effectif le retour des jeunes que l’on considère comme des déviants à la vie normale et empêcher à d’autres jeunes des quartiers populaires de connaître des expériences néfastes pour eux et pour leur communauté.

Le Ministère de la Jeunesse, des Sports et de l’Action Civique (MJSAC) entend, via sa Direction de Jeunesse et d’Insertion (DJI), offrir des opportunités aux jeunes afin de les aider à construire leur avenir par le travail, dans la fierté. Les responsables du MJSAC ont reconnu qu’un jeune sans formation et marginalisé a plus de chance de s’égarer dans le banditisme.

Les responsables de la DJI croient que la formation professionnelle et l’entrepreneuriat peuvent propulser vers la prospérité les jeunes qui sont malheureusement armés, s’entretuent et se font tuer. Les techniciens de ladite direction estiment que si les jeunes sont pris en charge à temps ils seront moins susceptibles d’adopter certains comportements nuisibles pour la société.

Les talents des jeunes des quartiers défavorisés ont été évoqués lors de cette rencontre déroulée dans une ambiance conviviale. La Direction des Activités Physiques et des Sports (DAPS) du MJSAC est prête à apporter sa contribution en travaillant de concert avec la CNDDR en vue de faciliter la pratique sportive dans ces quartiers, dit-on, à risque car le sport favorise le développement de la confiance en soi, de la discipline et de l’esprit de tolérance. En tant que facteur de développement économique et social, le sport peut améliorer les conditions de vie et apporter la fierté.

Le Ministre Charles croit que ceux que nous appelons bandits ou criminels sont des victimes et nous devons leur donner une nouvelle chance en participant à leur rééducation et leur réinsertion. La reconstruction du pays doit aussi passer par l’éducation des plus jeunes. « Il faut commencer à travailler avec les enfants, leur apprendre à devenir des citoyens attachés à leur communauté et leur pays. Ainsi, on n’aura pas à réprimer des déviants mais à bénéficier de la contribution des filles et fils d’Haïti », a exhorté le numéro 1 du MJSAC.

Satisfaits de cette enrichissante discussion, les membres de la CNDDR et du MJSAC ont convenu de poursuivre leurs réflexions la semaine prochaine et se sont engagés à travailler sur un plan d’action à implémenter en vue de remettre les jeunes en confiance, les aider à retrouver une vie paisible et se construire un avenir certain.

Back to top button
Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker