Contre toute attente, une branche de l’opposition a rencontré David Hale

Dans une lettre adressée au secrétaire d’État américain, Mike Pompéo, l’opposition politique haïtienne avait sollicité que l’agenda du numéro 3 du département d’État américain David Hale lui soit communiqué bien avant son arrivée dans le pays, si non, l’opposition ne le rencontrerait pas.

Le sous secrétaire d’État américain David Hale, en visite Haïti ce vendredi 6 décembre 2019, a bel et bien rencontré une branche de l’opposition politique après avoir été reçu par le président Jovenel Moïse. Bien que plusieurs leaders de l’opposition politique accompagnés des centaines de manifestants aient déferlé dans les rues de Port-au-Prince, avant de se rendre devant l’ambassade américaine à Tabarre. “Nou pap chita, nou pap negosye ak Jovenel Moïse”, ont crié les protestataires. « Nous n’allons pas négocier avec Jovenel sur le sang de nos sœurs et frères assassinés par le pouvoir », a déclaré André Michel, le porte-parole du Secteur Démocratique et Populaire.

Dans la lettre qui avait été adressée au secrétaire d’État américain, l’opposition était claire: Pas de rencontre avec M. Hale si son agenda ne lui est pas communiqué. Une déclaration qui a suscité beaucoup de réactions au sein de la classe politique haïtienne. Mais contre toute attente, une branche de l’opposition a, en toute discrétion, rencontré le sous secrétaire d’État américain David Hale.

Selon le secrétaire général de l’ODEP-Haïti Volcy Assad, le sénateur de l’Artibonite Youri Latortue a été mandaté par l’Alternative consensuelle pour rencontrer monsieur Hale afin de lui soumettre le document signé par la dite structure mentionnant noir sur blanc qu’ils ne veulent pas de Jovenel Moïse. « Ils ne négocieront pas avec Jovenel Moïse, la seule barricade qui mérite d’être dégagée pour la libération du pays c’est bien Jovenel. Pas de négociation, pas de cohabitation avec Jovenel Moïse », a martelé Volcy Assad. Cependant, des informations faisant croire que la visite de David Hale en Haïti était pour forcer les acteurs politiques et le pouvoir à se mettre d’accord sur la formation d’un gouvernement d’union nationale. Une proposition rejetée d’un revers de main par l’opposition politique.

Youri Latortue de l’Alternative Consensuelle, Pacha Vorbe de Fanmi Lavalas, Liné Balthazard du PHTK, Rosemond Pradel de Mache Kontre, Bernard Craan de la Passerelle, Eric Jean Baptiste du RDNP et le sénateur du Sud-est Joseph Lambert sont entre autres ces différents leaders politiques qui ont pris part à la rencontre ce vendredi 6 décembre avec David Hale. Il revient aux observateurs avisés de poser ces questions: L’agenda de David Hale a-t-il été communiqué à l’opposition? Pourquoi cette rencontre n’a pas été annoncée comme d’habitude? Qu’est-ce qui a été dit? Est-ce l’opposition joue le double jeu?

Pour la grande majorité de la population, le sous secrétaire d’État américain David Hale n’était pas le bienvenu en Haïti à un moment où le peuple haïtien demande des comptes et exige le départ sans condition du chef de l’État. Pour certains, la mission de monsieur Hale a échoué. Il faut toutefois souligner que durant la visite du diplomate américain, un grand rassemblement a eu lieu à travers les rues de la Capitale, des barricades enflammées ont été constatées, des tirs sporadiques ont été entendus à La Saline, au boulevard Jean Jacques Dessalines où il y aurait même des morts selon les informations. Au moins un manifestant blessé par balle à Carrefour de l’aéroport. Est-ce que la visite de David Hale va changer la donne ? Il n’est que d’attendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker