Le blackout, véritable équation à résoudre

Considéré comme un vecteur indispensable dans le développement d’un pays, le courant électrique est depuis des lustres une denrée extrêmement rare en Haïti. En dépit des diverses promesses faîtes par nos dirigeants, jouir du courant électrique fait partie des rêves les plus fous de chaque haïtien.

Le slogan « Kouran 24/24 » était l’une des principales armes de combat du président Jovenel Moïse lors de sa campagne électorale. Dans tous les coins et recoins, à chaque rassemblement, à chaque prise de parole, le candidat du parti haïtien tèt kale (PHTK) à l’époque, ne se doutait point et ne cachait pas son optimisme quand à la mise en œuvre de ce conte de fées. Malheureusement à l’instar de ses prédécesseurs, ses actes trahissent toujours son discours.

L’électricité D’Haïti (EDH) est la principale institution chargée d’assurer le rationnement et la distribution du courant sur tout le territoire national. Malheureusement, cette boîte succombe et suffoque sous l’emprise des éternels assoiffés du chaos et de l’anarchie. Ajouté à cela, le mauvais état du réseau électrique national complique davantage la situation. Souvent en proie à de graves problèmes d’ordres administratifs, cette entité s’éloigne de jour en jour de sa vraie mission caractérisant ainsi la faiblesse et la faillite de l’autorité de l’état.

La guerre Sogener

Dans le dessein de colmater les brèches, l’état haïtien, depuis plusieurs années, se livre dans les bras des producteurs et fournisseurs privés tels que, Sogener, Haytrac, E-Power etc… Malgré tout, la population haïtienne soupire toujours au rythme de ses minces espoirs de voir un jour le pays emboîter le chemin de la modernité. Le problème reste imminent au point que l’administration en place a jugé nécessaire de casser et mettre fin au contrat liant l’état à la Sogener. Cette décision qui fait encore tâche d’huile est, selon le président Jovenel Moïse, une voie pour l’état haïtien de récupérer plusieurs centaines de millions de dollars dépensés pour des services non reçus. Si une frange de la population voit de bon œil cette démarche, d’autres par contre estiment que le chef de l’Etat rase le mur et tourne autour du pot afin de se faire laver ses péchés mignons.

Si l’on se réfère au contexte actuel, ce problème est loin d’être résolu. D’une part la bataille juridique qui se poursuit entre les avocats de l’état et ceux de la Sogener et d’autre part, l’incapacité de l’EDH à s’auto alimenter et assumer ses responsabilités. Pendant que les familles attendent désespérément ce brain de lumière, j’emprunte les mots du feu François Latour pour dire que  » Elektrisite se yon bagay ki kouran. An Ayiti li tèlman ra, dèfwa men’m limyè li ou pa wè ».

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker