Les journalistes haïtiens invités à plaider pour une éducation de qualité, sans diversion

Ce mercredi 11 décembre 2019, les journalistes qui présentent l’émission Train Matinal sur les ondes de la radio Zénith invitent leurs collègues-journalistes de tous les médias à plaider pour une éducation de qualité, sans discrimination et diversion, comme ils ont plaidé corps et âme pour la reprise des activités scolaires.

Ayant cité le nom de presque tous leurs consœurs et confrères de la presse qui s’étaient donnés la grande mission d’opposer à toute idée selon laquelle les écoles pouvaient rester fermées et seront rouvertes que lorsque les problèmes les plus difficiles soient résolus, ces journalistes, par le truchement de Denel Sainton, pensent que les écoles situées à La Saline, Grand Ravine, Bel-air, doivent aussi attirer l’attention des travailleurs de la presse.

« Il n’y a plus de barricades enflammées. Pourtant, la vie de plusieurs milliers d’enfants reste encore barricadée dans les quartiers populaires. », regrette le rédacteur en chef de TripFoumi Enfo Thériel Thélus qui s’allie aux côtés de celles et ceux qui demandent une plaidoirie pour une meilleure qualité de l’éducation en Haïti.

Lorsque l’on considère le rapport étroit entre le pouvoir en place et certains leaders d’opinion qui ont du mal à critiquer les agissements de l’exécutif, en s’amusant uniquement à créer des confusions dans les luttes populaires, la demande est loin d’être acceptée. Toutefois les enfants de La Saline, du Bel-air et de Grand Ravine souhaitent vivement que les journalistes se penchent sur leur cas combien palpitant d’intérêt. À noter, plusieurs observateurs arrivent à penser que non seulement l’international maintient le président au pouvoir, mais aussi certains médias légitiment même un niais de ses gestes.

Back to top button
Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker