Evo Morales menacé d’un mandat d’arrêt dès son retour en Bolivie

L’ancien président de gauche de la Bolivie n’est pas encore au terme de son insomnie puisque les actions contre lui ne cessent encore d’être posées. Après l’avoir contraint à la démission, ce qui lui a valu l’obligation de quitter son pays pour s’exiler ailleurs, maintenant il fait l’objet de menaces d’un mandat d’arrêt qui sera émis par les autorités judiciaires en cas de retour en Bolivie.

Ce Samedi 14 Décembre 2019, par voie de presse, la présidente par intérim, Jeanine Añez, a déclaré que dans les prochains jours un mandat d’arrêt sera emis contre l’ancien homme fort de l’Amérique latine.

D’après la sénatrice qui prend le contrôle du pays après la démission du socialiste, Evo Morales n’a pas respecté la constitution. De ce fait, il aura des questions à répondre à la justice, s’il retourne au pays.

Pour l’instant, Morales se trouve en Argentine, où il a été très bien accueilli sous l’étiquette « réfugié ». Pour l’élection présidentielle qui aura lieu en Bolivie, son parti lui confie la fonction de chef de campagne, qu’il espère occuper à distance.

Back to top button
Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker