Les sénateurs de l’opposition dénoncent et réfutent toute cohabitation avec le Président Jovenel Moïse

Dans une lettre adressée, le samedi 14 décembre 2019, au Président du sénat Carl Murat Cantave, les sénateurs de l’opposition se prononcent sur la tenue de séance au domicile privé de ce dernier, en violation des règlements en vigueur. Ils rejettent toute option de cohabitation avec le Président Jovenel Moïse et appellent la population à la résistance pour arriver à l’éviction de celui-ci au pouvoir.

5 sénateurs de l’opposition dont Youri Latortue ont adressé une lettre au Président du Grand Corps Carl Murat Cantave, le 14 décembre 2019, dans laquelle ils contestent énergiquement sa décision de convoquer une séance de travail en sa résidence privée. Une mesure contraire aux normes régissant le fonctionnement de l’institution parlementaire.

«Le groupe des 4 sénateurs de l’opposition et alliés, vous saluent patriotiquement et profitent de l’occasion pour contester la décision de déplacer le siège du Sénat de la République en votre domicile. En effet, convoquer une séance du grand corps en tout autre lieu qu’en son siège est une procédure encadrée par des normes et devant être justifiée par la force majeure», ont-ils lancé.

Fort de ce constat, ils demandent au Président Carl Murat Cantave de se ressaisir dans le plus bref délai. Car, sa décision n’est pas en adéquation avec les règlements intérieurs du Sénat.

Par ailleurs, ils en ont profité pour réitérer leur engagement au côté du peuple haïtien dans ses revendications. Celles-ci, étant résumées en 6 grands points:

  1. Le départ immédiat et ordonné de Jovenel Moïse.
  2. Le procès des dilapidateurs des fonds Petro-Caribe et d’autres cas de corruption.
  3. La tenue d’une conférence nationale souveraine.
  4. La poursuite et la condamnation des auteurs des différents massacres tels que La Saline, Tokyo, Carrefour-Feuilles Bel-Air, Miragoâne, Mariani, Shada et Nan Bannann.
  5. La prise de mesures d’urgences en vue de soulager la souffrance de la population ainsi que des mesures de correction financières immédiates.
  6. Et la tenue d’élections générales, libres, transparentes et crédibles après l’adoption de la nouvelle constitution.

«Dans ce cadre, nous recusons d’ores-et-déjà, toute intention de négociation ou velléité de cohabitation avec le pouvoir conduit par Jovenel Moïse, lequel est accusé d’une part, de détournement de fonds et de blanchiment des avoirs selon un rapport de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSC/CA) et mis en cause d’autre part, dans divers scandales de corruption ( AGRITRANS, BETEX, DERMALIG, SOFIDAI)», ont-ils poursuivi.

Ainsi, les sénateurs de l’opposition appellent « la population haïtienne à la résistance et à la poursuite des mobilisations en vue d’aboutir à une rupture totale avec ce système ».

Il faut cependant souligner qu’une invitation du chef de l’État a été adressée à l’un des signataires de l’accord de Marriott, le coordonnateur de la PASSERELLE Germeil Castel en vue trouver une issue favorable.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker