« Aucune loi n’est respectée ici », déclare Jean Danton Léger

L’un des avocats de la Sogener, compagnie privée en litige avec l’État haïtien, Me Jean Danton Léger a confirmé ce matin sur les ondes de la radio Méga la descente des lieux de la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ) aux domiciles de la veuve de l’ex président René Garcia Preval et de Dimitri Vorbe, et pense que c’était une tentative d’arrestation.

Les agents de la DCPJ étaient présents pour perquisitionner les résidences privées de ces deux personnalités mais également procéder à leur arrestation a expliqué Me Léger. Toutefois, les gardes de sécurité du domicile du défunt président ont refusé de laisser entrer la police. Selon l’ancien commissionnaire du gouvernement, les policiers ne s’étaient pas rendus sur les lieux en compagnie d’un juge de paix, et les déclarations légales des avocats dans l’affaire aurait dû empêcher à l’exécution des mandats d’arrêt.

« Nous ne sommes pas les seuls à avoir des contrats d’électricité avec l’État, alors pourquoi sommes-nous les seuls à être poursuivis ? Il y a une autre chose que l’État cherche à régler ici. », estime l’ancien parlementaire qui pense aussi qu’il n’y a pas de lois qui soient respectées en Haïti.

À noter, l’État haïtien a aussi gelé les comptes bancaires des responsables de la Sogener, et a récusé tous les juges autorisés afin de les empêcher de rendre une décision en faveur de l’entreprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker