Personne n’est au-dessus de la loi aux États-Unis

L’acte d’accusation de Donald Trump est un exemple titanesque pour la démocratie et l’État de droit, en particulier les jeunes démocraties. Il semble, pour l’instant, qu’il soit difficile pour le Sénat américain, composé d’une majorité de républicains, de voter pour la destitution du président TRUMP. Cependant, le Sénat veillera à ce que les sondages d’opinion seraient favorables ou non à la procédure empêchement, au-delà des chefs d’accusation, avant de statuer.

Avec la théorie de Checks & Balances et la séparation classique des pouvoirs créée par la Constitution américaine de 1788, le jeu démocratique des Etats-Unis est unique au monde, c’est pourquoi beaucoup de scientifiques en Droit et en Sce Po s’y intéressent.

Le pouvoir exécutif américain est limité par le temps( 4 ans, renouvelable une fois), il est sous contrôle du pouvoir judiciaire: on vérifie que si le président se comporte bien. Pour cela, il doit minutieusement éviter trois mauvais chemins: la trahison, la concussion: détournement de fonds publics, et le mauvais comportement personnel. Dans le cas échéant, les autres pouvoirs agiront en conséquence, conformément aux dispositions légales.

Richard Nixon, dans l’affaire Watergate de 1972, a démissionné pour éviter la procédure de destitution. Alors que Clinton, en 1999, pour éviter la procédure, s’est excusé auprès de la nation. Quant au président TRUMP, il est encore trop tôt pour anticiper ce qu’il fera avant que le Sénat ne décide.

Toutefois, si le Sénat votera contre la destitution du président, sa réélection serait pratiquement possible car sa quote de popularité risquera d’augmenter après avoir remporté cette bataille.

Mais, personne n’est au-dessus de la loi aux États-Unis.

Witzer Mesadieu

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker