Kemi Seba interpellé par la gendarmerie puis expulsé du Burkina Faso

Kemi Seba qui milite depuis longtemps contre l’influence des occidentaux en Afrique a été interpellé, samedi 21 décembre 2019, par la gendarmerie au Burkina Faso. Ayant traité le président en place de passoire politique, lors d’une conférence à l’Université Ouagadougou 1, des membres du parti présidentiel, MPP, ont attaqué le domicile de son collaborateur burkinabé Hervé Ouattara. Ce, avec le slogan « Kemi à bas! », « Hervé à bas ». Il a été expulsé vers Cotonou ce dimanche.

Le militant Panafricaniste franco-béninois, Kemi Seba, a été interpellé par la gendarmerie au Burkina Faso, samedi 21 décembre 2019. Il a ensuite été expulsé sur ordre du gouvernement.

En cause, lors de sa participation à un débat sur le Franc CFA à l’Université Ouagadougou 1, Kemi Seba a traité le Président du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré de « passoire politique » de la France.

Pour Hervé Ouattara, qui milite contre l’utilisation du Franc CFA, cette action émane de la plus haute sphère de l’Etat. «Après l’activité, je rejoins mon domicile et des jeunes du MPP, le parti présidentiel, ont assiégé mon domicile et ont commencé à scander: Hervé, à bas! Kemi Seba, à bas! avant d’entonner l’hymne national par deux fois», a-t-il expliqué.

« Pour nous, c’est une entrave à la liberté d’expression. Nous nous sommes battus pour cette liberté. Le Président Kaboré est aujourd’hui le prix de cette lutte. L’attitude du régime actuel n’est pas pour favoriser le développement, l’expression de cette liberté », a poursuivi Ouattara.

« C’est de la cosmétique», a lancé Kemi Seba. Ce dernier a finalement rejoint Cotonou le dimanche 22 décembre 2019.

Back to top button
Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker