18 mois de prison ferme pour un journaliste d’investigation au Bénin

Le journaliste d’investigation béninois, Ignace Sossou, est condamné, ce mardi 24 décembre 2019, à 18 mois de prison ferme et une amende de 200 000 francs CFA pour des publications sur les réseaux sociaux, après une plainte déposée par le procureur de la République béninoise.

Accusé d’avoir décontextualisé des discours du procureur lors d’un atelier organisé par Canal France International, auquel il a participé, Ignace Sassou était invité à comparaître par devant le juge dans l’immédiat.

Jugé et condamné, le journaliste est actuellement derrière les barreaux, ce que son avocat ne digère pas. Il estime que le dossier va à une vitesse qui lui dépasse, et n’a pas eu le temps suffisant pour préparer la défense de son client. Me Prisca Oboudi déplore la peine assortie du verdict du tribunal. « Il lui aurait fallu une peine de 12 mois maximum, c’est ce que dit la loi. Où le juge a-t-il trouvé ces 18 mois? C’est cela, le visage que présente la justice du Bénin aujourd’hui. Le sort de mon client était scellé d’avance. »

Pour Me Olga Anasside, avocate de la partie demanderesse, sa plaidoirie n’a pas pris en compte le chapeau journalistique de Ignace. Elle met emphase sur le fait que ce dernier ait déjà été condamné à une peine de prison avec sursis. L’avocate a demandé une peine lourde et est partie avec.

« Il faut que les professionnels observent les exigences déontologiques de leur métier pour qu’on n’en arrive pas à des dérives comme celles qu’on a observées », a soutenu l’avocate du procureur qui a reproché le journaliste d’avoir publié quelques séquences d’un atelier dépourvues de son contexte. Ce qui ne fait pas l’affaire de l’avocat du professionnel de l’information qui annonce qu’il va effectuer un recours afin de libérer son client.

Back to top button
Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker