Le cancer du col de l’utérus, l’un des pires ennemis des femmes

Le cancer du col de l’utérus est l’une des maladies les plus courantes chez les femmes. Communément appelé cancer du col, il se développe sur le tissu qui recouvre le col de l’utérus qui est la partie basse et étroite de l’utérus. Étant la 12e cause de cancer, il est considéré comme l’un des pires ennemis des femmes.

Le cancer du col provient d’une infection persistante acquise par voie sexuelle. Ce virus est le papillomavirus humain ou HPV. S’installant pendant longtemps au niveau du col de l’utérus, ce virus peut provoquer des lésions précancéreuses. Ne se faisant pas soigner, ces lésions peuvent être évoluées en cancer. Cette étape peut être longue puisqu’un cancer, généralement, apparaît 10 à 15 ans après l’infection (HPV).

Un examen de dépistage ou l’apparition de symtômes peut vous aider à detécter un cancer du col. Pour le diagnostiquer, on peut réaliser des prélèvements au niveau des lésions. L’étendue de la maladie est ensuite déterminée par une Imagerie par résonance magnétique (IRM) du pelvis ou par des examens d’imagerie. L’ensemble des examens permet de savoir les caractéristiques de la maladie, sa progression, le type de cellules impliquées et éventuellement, quelques organes voisins peuvent être touchés.

Chaque personne atteinte de cancer du col de l’utérus peut avoir un traitement différent, relatif à son cas. Plusieurs médecins de spécialités différentes se réunissent pour évaluer quel traitement adopté. Toutefois, ils peuvent inviter le patient à participer à un essai clinique, c’est à dire, faire régulièrement plusieurs tests cliniques pour contrôler l’évolution, ou pas, de la maladie.

La chirurgie, la radiothérapie, la chimiothérapie et la curiethérapie font partie des différents traitements que l’on peut suivre selon la gravité de la maladie. La prise en charge de la patiente comprend le traitement du cancer, celui des effets secondaires et tous les appuis dont le cas nécessite, tel un soutien psychologique, un accompagnement social pour la patiente et ses proches. À l’issue des traitements, des consultations médicales sont programmées régulièrement et selon un rythme adapté à sa situation. Ce suivi a notamment pour but de déceler de façon précoce une éventuelle récidive, mais aussi de détecter et traiter les effets secondaires et de favoriser le retour à une qualité de vie la meilleure possible.

Le cancer du col de l’utérus est un tueur silencieux. Vous pouvez être malade sans pourtant le savoir. Pour être sûre de tout, le mieux, c’est de se faire dépister et/ou, se protéger lors des relations sexuelles. Un autre moyen sûr est de pratiquer l’abstinence sexuelle. Les maladies tuent, mais c’est lorsque vous leur donnez la possibilité. Si vous êtes malade, vous pouvez vous faire soigner si vous prenez tôt, ou si vous adoptez les comportements nécessaires.

Vous ne savez pas si vous êtes malade ou pas, alors, faites-vous dépister le plus tôt que possible!

Source : Institut National du Cancer

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker