Jovenel Moïse, un président » Bout Teren », qui continue de mentir par Fanel Delva

Jovenel Moïse fait ce qu’il sait faire, mais lamentablement: mentir. Il le fait sans la moindre gêne, sachant que l’impossible à réaliser est probant. Il occupe encore les ruines du palais présidentiel détruit par le séïsme du 12 Janvier 2010, à ne rien faire. Il continue de recevoir son salaire pour zéro résultat concret, durable.

Jovenel Moïse est comme un président traqué, qui vit avec la peur dans le ventre. Il cède à la moindre pression de l’opposition démocratique. Il limite ses déplacements. Conséquences: Il a raté presque tous les grands rendez-vous officiels et historiques sur les lieux et sites, au cours de l’année 2019. Par exemple, la commémoration de la mort de Dessalines le 17 Octobre, la rentrée judiciaire, et la célébration de la bataille de Vertières le 18 Novembre, au Cap-haïtien. Et plus près de nous, la 216ème année de la fête de l’indépendance d’Haïti, le 1er Janvier 2020, aux Gonaïves. Jovenel Moïse recule devant la pression de ses opposants.

Certains pourraient dire que le président veut éviter des bains de sang, planifiés par l’opposition pour lui faire porter le chapeau. Mais, d’autres se demanderaient où est passé le service de renseignement du gouvernement. D’autres encore diraient que c’est un prétexte, sachant que Fedenel Monchéry, l’ancien directeur général du ministère de l’intérieur, et Pierre Richard Duplan, l’ancien délégué de l’Ouest, sont impliqués dans le massacre de Lassaline. Un bain de sang que le pouvoir en place pouvait éviter. Donc, Jovenel Moïse a peur. Point barre! Le 1er Janvier 2020, encore un événement raté.

De mensonge en mensonge, Jovenel Moïse sacré champion

On devait célébrer la fête de l’indépendance avec un gouvernement en place. Si, bien sûr, l’on réfère à la dernière promesse de Jovenel Moïse: un gouvernement avant la fin de l’année 2019. Encore une promesse non-tenue. Jovenel Moïse se contente de déposer une gerbe de fleur aux pieds des héros de l’indépendance, au champs de Mars, son fief, en plus d’un discours avec les mêmes bla bla bla.

En toute logique, ce 1er Janvier, les haïtiens du monde entier devaient se réveiller avec l’idée que se rendre à la Citadelle n’est plus une question de marche obligatoire. Car, le président avait promis qu’en 2020, des cabines téléphériques auraient été installées pour les Trois Cent Cinquante ans (350) de fondation de la ville. Mais, rien. Encore une promesse non-tenue. D’aucun diraient que la fête de la ville du Cap-Haitien c’est pour le 14 Août. Cependant, il est matériellement impossible d’y parvenir, avant le mois d’Août.

Mentir, aujourd’hui, semble devenir une qualité pour les dirigeants. Les scandales de corruption à répétion sont comme des moments d’honneur pour l’équipe en place. Au lieu de partir, Jovenel Moïse multiplie ses mensonges et promesses. Le président de la république, serait-il le Pinocchio dans la réalité?

Fanel Delva
Journlistelibre.com

Back to top button
Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker