Opération Anti-Médiocrité, une aventure d’idéaliste en Haiti

En matière de médiocrité, Haïti a connu un pic sans précédent durant la décennie écoulée. Et en début de cette année, cela semble être sur le point de continuer. Pour freiner sa course, l’OAM, une «Opération Anti-Médiocrité», est lancée sur les réseaux sociaux.

L’idée est de Michée de Payen. Animateur de radio et présentateur de télé, Michée de Payen propose l’OAM pour mettre, une fois pour toute, fin à la médiocrité en Haïti. Sur son compte facebook, il pointe du doigt Florence et Blondedy Ferdinand qui vendent de l’obscénité sur la scène internationale et nationale en se faisant passer pour deux chanteuses. L’animateur n’oublie pas non plus que Krèk Koko, Atis Polky, etc., se sont vus applaudir et ont été propulsés au devant de la scène comme des superstars. Selon lui, il faut offrir aux enfants d’aujourd’hui une autre chose durant la prochaine décennie. «Je suis pour une décennie 2020-2030 anti-médiocrité», conclut sa publication sur facebook.

Pour s’assurer d’être très clair, l’animateur publie à nouveau un autre message. «L’opération 2020-2030 anti-médiocrité vise aussi nos politiques et nos médias. Ann sispann vote enkonpetan. Patwon medya yo, epànye timoun yo vye videyo, woule pi bon mizik yo, twòp « journalope », anboche animatè ki konpetan.», lit-on. Ainsi, Michée de Payen laisse croire qu’il vise tous les secteurs clés du pays pour réussir sa lutte.

Une idée que Thériel Thélus, journaliste et rédacteur en chef de TripFoumi Enfo, soutient. Pour appuyer son confrère, il publie à son tour un message dans lequel il cite Miché de Payen et invite les autorités à dresser des balises pour freiner la dégradation de la société et remonter la pente. Selon Thériel, nous nous sommes faits envahir par trop d’incompétents, d’ignorants, d’analphabètes fonctionnels, de bluffeurs, entre autres. Il nous invite, en ce sens, à lutter pour sauver les 10 prochaines années.

La situation dans laquelle nous nous trouvons ne date pas d’aujourd’hui. D’ailleurs, c’est le résultat de l’incompétence de nos dirigeants politiques par un lointain passé. Mais aussi, la faute de la société qui les a conduits au pouvoir et qui, malheureusement, risque de patauger dans la même erreur. Si nous n’agissons pas vite et bien, nous nous enfonçons plus profondément dans l’abîme et il nous sera plus difficile de nous relever. Quelle société, pour quelle jeunesse, pour quel avenir?

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker