Les premiers signaux de la vengeance Iranienne

Les autorités de Téhéran ont attaqué une base américaine abritant des soldats située en Irak dans la soirée du mardi 7 janvier 2020. Dans ces attaques, environ une douzaine de missiles balistiques a été lancée.

La base américaine d’Al Assad a essuyé plusieurs attaques de la part de Téhéran. Des dizaines de roquettes et d’obus ont été lancées sur cette base abritant des soldats américains située en Irak. Les informations rapportent que plusieurs de ces missiles ont atterri non loin de l’aéroport d’Erbil.

Ces attaques sont perpétrées 24 heures après les funérailles de Qaseem Souleimani, tournées au drame avec la mort de plusieurs personnes venues assistées aux obsèques.

Depuis la mort du numéro 2 de l’Iran, la tension monte d’un cran entre les USA et le Moyen-Orient. Alors qu’il devait assister jeudi à une réunion du Conseil de sécurité à l’ONU, à New York, le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif, a indiqué avoir été informé par le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres que les États-Unis lui avaient refusé son visa. 

Du côté de Washington, le président américain Donald Trump devrait s’adresser ce soir au peuple américain. Dans l’intervalle, l’administration fédérale de l’aviation américaine (FAA) exige l’annulation de tout vol vers l’Iran, l’Irak, le golfe persique et golfe d’Oman

Par ailleurs, l’armée Iranienne menace d’intensifier ses attaques et de frapper Dubaï, les Emirats Arabes Unis, la ville d’Haifa et Israël en cas d’éventuelles ripostes américaines.

Lire aussi:

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker