Du football pour les femmes handicapées afin de dissiper l’ombre du séisme 10 ans après

Si certains se sentent encore dans l’impossibilité de s’accommoder aux cicatrices du tremblement de terre du 12 janvier 2010 pour se garder toujours une place dans la société, certaines femmes handicapées, avec pour coach Mie Sofonie Louis, ont changé cette journée commémorative en moment de détente, pour se dépouiller des larmes que peuvent laisser les pertes du désastre avec un match de football historique joué en terre voisine.

Pour le 10e anniversaire de nos victimes, ainsi que pour la promotion du football des femmes amputées, un tournoi a été réalisé en République Dominicaine, ce week-end. Alors que les grenadières sortent vainqueures de leur tour sous un score de 6 buts à zéro contre l’équipe dominicaine, nos filles ont procédé aux tirs au but pour départager un score nul et vierge contre cette même équipe voisine. Les grenadières s’en sortent victorieuses avec 2 tirs au but marqués contre un seul de la République Dominicaine.

D’une ample réussite, cette activité est l’œuvre de l’Association Dominicaine de Football Amputé, de concert avec d’autres organismes étatiques et privés qui ont rejoint le comité organisateur. Du côté de l’accompagnement des autorités haïtiennes, il faut bien dire que leur présence n’est manifestée sous aucune forme. Une sorte de désintéressement, malgré l’importance de l’initiative, selon les propos d’une responsable à la rédaction de TripFoumi Enfo.

Pas facile de voir une équipe venant d’Haïti gagner une compétition à l’étranger. Cela n’est guerre une croix ou un défi à nos joueuses qui font oeuvre qui vaille dans le cadre ce tournoi. La portière haïtienne a du faire échec à deux tirs au but de la sélection dominicaine pour filer la victoire dans la poche des Haïtiens présents au stade.

Malgré l’habilité des dominicaines, qui progressent rapidement parce qu’elles connaissent les règles et sont aussi plus régulieres, participant habituellement à des compétitions internationales, les haïtiennes parviennent quant même à soulever ce trophée qui ajoute de la joie au visage de nos amputées en ces moments commémoratifs du sanglant séïsme de 2010.

Selon Mie Sofonie Louis, technicienne de l’équipe, cette opportunité offre à nos haïtiennes, hormis la préparation pour la coupe du monde, une ample visibilité. « Nombreux ignoraient l’existence d’une telle formation. Maintenant, les haïtiens peuvent en être fiers puis apporter leur support . »

Cette activité, inhabituelle chez nous toutefois, apporte un nouvel élan chez les rescapés de la catastrophe ayant perdu un membre. Dorénavant, ces gens qui étaient exclus de la communauté, trouvent des moyens d’intégration. Car il est dit que « l’inclusion n’est pas une faveur ».

Nous de TripFoumi Enfo, saisissons l’occasion pour féliciter toutes ces jeunes filles amputées en général qui ont fait flotter notre bicolore et en particulier Marie Sofonie Louis qui a dû consacrer tout son temps pour travailler avec ces jeunes. Une autre Haïti est encore possible.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker