L’opposition politique retourne avec leur manière initiale de manifester

Lors d’une conférence de presse de l’Alternative Consensuelle pour la Refondation d’Haïti, l’ancienne manière de manifester a été évoquée. La stratégie de manifester les nuits et en week-end est donc tombée à l’eau, à croire André Michel, membre de cette structure faisant partie de l’opposition politique.

« Le retour au calme passera par le départ du chef de l’État », a relaté l’avocat au barreau de Port-au-Prince, arguant que le changement de stratégie ne visait qu’à soulager la population. Plus motivée que jamais, dit-il, l’opposition est en branle pour que le président ne termine pas son mandat.

D’après le sieur, ancien candidat à la présidence et au sénat, Jovenel Moïse est un délinquant et un assassin à qui personne ne doit se fier. Il convie, en ce sens, la population à se confier à l’opposition politique.

Face à la décision de Jovenel Moïse de couper le mandat des sénateurs, André Michel affirme que les sénateurs ne sont pas attachés au mandat. Il pense que les conditions sont donc réunies pour qu’il y ait un « tabula rasa ».

Une décision qui vient après que le président ait décidé de rendre caduc le parlement par un tweet, alors que les gens pensent que l’institution serait dysfonctionnel puisque 10 sénateurs allaient y rester. Faut aussi notifier que des sénateurs sont partis en justice contre Jovenel Moïse pour violation de la loi, du décret électoral, de la constitution et d’un accord international sur les droits humains.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker