Le président Jovenel Moïse rend visite à l’ULCC: A quoi doit-on s’attendre?

Le Président de la République Jovenel Moïse a rendu visite, le jeudi 16 janvier 2020, à l’ULCC à l’occasion de la journée porte ouverte organisée par l’institution afin d’expliquer au grand public sa vraie mission, son rôle dans la lutte contre la corruption en Haïti. Le locataire du Palais National a profité de cette journée pour réitérer sa volonté et celle du gouvernement de lutter contre la corruption tout en apportant son soutien politique au DG de cette boîte Me Claudy GASSANT dans l’accomplissement de sa norme mission. Néanmoins, les contraintes politiques et légales restent un frein à ce processus que le Chef de l’État se doit de résorber si la volonté réelle existe.

Le Président de la République Jovenel Moïse a visité, le jeudi 16 janvier 2020, l’Unité de Lutte Contre la Corruption (ULCC) à l’occasion de la journée porte ouverte réalisée dans l’objectif de sensibiliser la population haïtienne sur la corruption en général et le rôle de l’ULCC. Cet événement a été organisé avec le support de la Fondasyon Je Klere (FJKL) et l’Office de la Protection du Citoyen (OPC).

Les visiteurs ont eu la possibilité de se familiariser avec les outils mis à la disposition de l’ULCC dans le cadre de la lutte contre la corruption.

À cet effet, le chef de l’État Jovenel Moïse a félicité cette initiative et enjoint tous les acteurs à emboîter le pas. «En 2019, j’ai demandé à l’Organisation des Etats Américains d’aider au renforcement des institutions impliquées dans la lutte contre la corruption. Elle a accepté de mettre à la disposition du gouvernement 18 millions de dollars sur les quatre années à venir afin de les accompagner», a déclaré le locataire du palais national.

À plusieurs reprises, le Président Moïse a clamé haut et fort que les principaux problèmes du pays se résument à la corruption. Encore une fois, le premier citoyen de la nation était présent pour apporter son plein soutien au Directeur Général de l’ULCC, Me Claudy GASSANT, tout en réitérant ses engagements à lutter efficacement contre ce fléau, vecteur d’appauvrissement de la population.

«Les fonds publics doivent être bien utilisés au service de la population. Les autorités de l’État ne sont pas là pour s’enrichir. C’est pour cela que j’invite les fonctionnaires publics à faire la déclaration de leur patrimoine conformément à la loi», a-t-il insisté.

Image

En effet, l’ULCC qui a la lourde tâche de prévenir, dépister, et lutter contre la corruption en Haïti se fait attirer le regard depuis la nomination de l’ancien commissaire du gouvernement de Port-au-Prince Me Claudy Gassant à la tête de cette institution. Et, avoir le support politique du président de la République reste un atout majeur.

Cependant, le constat est alarmant au vu des faits. Depuis la création de l’ULCC, sur une cinquantaine de dossiers acheminés aux Parquets pour les suites légales, seulement deux condamnations ont été prononcées. La plupart de ces dossiers sont classés sans suite par les différents commissaires du gouvernement.

D’où, l’importance d’une synergie entre les différents organes de l’État impliqués dans ce jeu. En d’autre terme, le Président doit donner de nouvelles directives afin que tous les agents publics se plient aux exigences de la loi en la matière. Ensuite, les parquetiers doivent être instruits afin que les dossiers traités par l’ULCC parviennent par devant les instances de jugements.

Sur ce point là, le Parquet reste et demeure un élément de blocage à la pleine expression de la justice. Bien que la loi l’autorise, tant qu’un Commissaire du Gouvernement détient le pouvoir de classer sans suite des dossiers de corruption à sa guise, le travail de l’ULCC demeurera pathétique.

Le plus important, c’est le nombre de dossiers traités par l’ULCC qui sont transmis au Cabinet d’Instruction. En attendant que le Code d’Instruction Criminelle soit modifié, c’est sur ce maillon de la chaîne que le Président de la République doit agir vitement avant qu’il ne soit trop tard. Ainsi, la lutte contre la corruption sera effective ou l’ULCC sera marginalisée.

Back to top button
Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker