Samuel Madistin prône une « Tabula rasa » et une transition démocratique

Critiquant le président de la République d’une insuffisance de leadership, Me Samuel Madistin, ancien candidat à la présidence, prône, sur les ondes de la Radio Vision2000, ce lundi 20 janvier 2020, une table rase (Tabula rasa).

Alors que le parlement haïtien est dysfonctionnel par rapport à la fin du mandat des députés, et que l’exécutif est seul sur un pic où uniquement sa voix fait échos, l’avocat ne croit pas qu’un gouvernement d’union nationale soit favorable à la résolution de la crise. De ce fait, il exige que le président soit démis de ses fonctions car, dit-il, c’est un leader qui n’a pas assez de dimension pour affronter la crise.

Aux yeux de l’ancien sénateur, le moment est beaucoup plus propice à une table rase, que d’entamer des luttes ardues pour le maintien du mandat de 9 sénateurs. Il évoque l’impossibilité pour Jovenel de réaliser à temps les élections et pense que si le locataire du Palais National s’invite au changement de la constitution et à la réalisation des élections à la fin de l’année 2020, c’est évident qu’Haiti connaîtra une crise politique plus dense dans les 10 prochaines années.

En ce sens, la solution à la crise, pour lui, c’est la démission du président, après le renvoi du parlement qui est une étape déjà franchie, pour instaurer un gouvernement de transition avec des hommes ayant un leadership éclairé.

En 2020, de nouvelles portes semblent s’ouvrir sur Haïti. Rien ne pourra lutter contre le changement, la tendance qui l’accompagne et cette jeunesse montante qui devrait déjà inspirer le renouveau sur l’échiquier politique. Table rase ou pas on ne pourra pas maintenir le statu quo; il faut que quelque chose change dans le pays.

Back to top button
Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker