Les sénateurs Jean Renel Sénatus et Dieupie Chérubin interdits d’accès au parlement, le DG de la PNH sommé

Des agents du Corps d’intervention pour le maintien d’ordre (CIMO) ont empêché les sénateurs Jean Renel Sénatus et Dieupie Chéubin de pénétrer l’enceinte du parlement ce mercredi 22 janvier 2020.

Ces agents de CIMO ont croisé un camion devant l’entrée principale du palais législatif afin d’empêcher certains sénateurs dont les mandats seraient arrivés à terme de franchir la barrière principale de l’espace. Selon les informations recueillies à la rédaction de TripFoumi Enfo par une source proche du sénat, ces parlementaires qui ont déjà été informés de la situation se faisaient accompagner d’un juge de paix pour constater qu’ils ont vraiment été interdits d’accès au parlement par les agents de la Police Nationale d’Haïti.

Après le constat du juge, ces sénateurs frappés par cette décision ont adressé une sommation au Directeur de la PNH, Normil Rameau et au commandant en chef du CIMO, Joël Gentillon pour s’expliquer sur la décision d’empêcher des parlementaires en fonction de franchir la barrière de leur lieu de travail. Pour certains, ces sénateurs ont poussé Jovenel Moïse à matérialiser son tweet évoquant la caducité du sénat alors que les deux tiers sont encore en fonction selon les lois de la République.

Parallèlement plusieurs partis politiques dont LIDE, LÒD DEMOKRATIK plaide pour le respect de la constitution en ses articles 94.2; 95.1; 95.3 entre autres et le décret électoral de 2015 en ses articles 50.3; 50.7 et autres. LIDE se dit inquiet sur l’avenir de la démocratie dont nous parlons en Haïti et l’état de droit.

Rapellons que la décision d’empêcher ces sénateurs de franchir la barrière principale du parlement haïtien avait été prise pour la première fois le 14 janvier dernier après le tweet du président de la République Jovenel Moïse de constater la caducité du parlement dans la nuit du 13 janvier écoulé.

Pour plusieurs observateurs avisés dont l’ancienne première dame de la République Michèle Benett, Jovenel Moïse est un dictateur en herbe. Sera-t-il possible pour le chef de l’État de diriger par décret ? Il n’est que d’attendre. Toutefois ces sénateurs disent être déterminés pour que la loi triomphe. Le président Moïse a été cité au correctionnel pour abus de pouvoir et violation de la constitution ainsi que le décret électoral de 2015.

Back to top button
Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker