« Martissant est un problème de securité nationale » pense Gary Victor

« Quel État digne de ce nom accepterait une insécurité permanente sur un tronçon de la seule voie de communication reliant une capitale à cinq departements ? », questionne l’intellectuel haïtien, Gary Victor, sur l’insécurité et le banditisme à Martissant, ce mercredi 22 janvier 2020, dans un long texte posté sur son compte Facebook.

« Un troncon à 5 minutes du Palais national ? Hier soir, mardi des dizaines de milliers de citoyens ont connu des heures de cauchemars pour revenir chez eux à Fontamara, Bizoton, Côtes Plages ou se trouvent des quartiers comme a Delmas, à Pétion-Ville, la Boule etc. Le drame c’est que Martissant est aussi l’expression d’une ségrégation sociale et économique. »

Il poursuit : « Quand on parle de securité nationale, du point de vue haitien, il faut redéfinir l’espace national en fonction de ceux qui contrôlent ce système dont on n’en veut plus. Le pays se dessine de la Route de l’Aeroport à Thomassin en passant par Delmas, Petion-Ville, Turgeau, Debussy etc.. 70 à 80 % de l’économie du pays est concentré dans cet espace. Le même pourcentage de l’avoir des banques est dans cet espace. Un pays lock n’a pas trop d’effet sur les maîtres du système. On trafique entre cet espace, la Floride et la République dominicaine. », décrit-il les grands pistes de concentration économique d’Haïti.

En dehors de ces zones en miniature quant au territoire, mais où est trafiquée la grande partie de l’économie d’Haïti, Gary Victor s’indigne contre le fait que : « le reste du pays n’est qu’un espace anecdotique où on peut bien penser à investir un pécule. Un espace indéfini, inexistant sauf à certains moments. Martissant et tout ce qui est autour et après, ce n’est rien. Fait divers dans l’Haiti 2020. »

« C’est notre impossibilité de voir la nation comme une seule communauté qui est le problème. Comédie que toutes ces palabres dites politiques comme sur la constitution par exemple quand nos hommes et nos femmes arrivent à réduire ce qui se passe à Martissant, ce qui s’est passé dans d’autres zones populaires comme des faits divers. Vous pensez boire votre whisky en toute sécurité bien loin des réserves là ou sont parqués les sous hommes ? »

Enfin, Gary Victor invite les haïtiens à se mettre debout parce qu’il constate que « Le lock a prouvé que personne n’est en sécurité nulle part. Même l’hélicoptère peut avoir du mal à atterir. Alors qu’on se réveille. Qu’on cesse de plaisanter avec les choses sérieuses. »

Back to top button
Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker